Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 256e RALD et 15e Bon de sécurité militaire des communications

Aller en bas 
AuteurMessage
cévenole
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 19/03/2018

MessageSujet: 256e RALD et 15e Bon de sécurité militaire des communications   Lun 19 Mar 2018 - 19:00

Bonjour. première utilisation du forum. merci par avance de votre indulgence. Je prépare un livre à destination de ses petits enfants sur mon père et "sa guerre". J'ai beaucoup lu en particulier sur ce forum. Mais j'ai quelques questions sans réponse. Qui pourrait m'aider ?
Mon père a fait son service militaire au 36éme RI en 34-35. Sur sa fiche militaire aux archives il est écrit qu'à la fin de son service il est affecté au em d'artillerie 16. Que veut dire em ? Rappelé à l'activité le 27 août 39, il est affecté au 256 éme RALM. J'ai pu suivre, ici et dans des bouquins le parcours de la 31éme division auquel appartenait le 256éme.
Mon père y était canonnier de 2éme classe. Mais... il avait appris à piloter une moto au service militaire (il s'en était acheté une à son retour) Ces apprentissages à l'armée sont-ils ouvert à tous ? ou seulement aux soldats qui ont a se servir d'une moto ? En tout cas on sait qu'il s'en est servi à l'armée car il a dit un jour à un de mes frères qui venait de s'acheter une moto de cross qu'il aurait aimé avoir la même à l'armée car ils empruntaient les voies ferrées ! Quel intérêt y a t il d'emprunter le ballast d'une voie ferrée en tant de paix ? Peut-il avoir été "estafette" pendant la guerre au sein du 256éme ?  Y a-t-il un moyen de savoir son affectation précise en l'absence du livret militaire (détruit à saint Valéry en Caux sur ordre de leur officier) et avec une fiche militaire réduite au plus sommaire et comportant des erreurs ? (par exemple à classe de mobilisation il y a 1927. or mon père est né en 1913 !)
Fait prisonnier à Saint Valéry, il est prisonnier au stalag VI G. Le peu qu'il nous a dit à ce propos nous a fait penser qu'il y était resté jusqu'à la fin de la guerre. Or une mention porté au crayon à papier, en travers de sa fiche militaire porte la mention  " Dem 28-12-43" et dessous "DS-5ans"
J'ai traduit ceci : "démobilisé le 28 décembre 1943". et "Dans le service moins de 5 ans." Or, nous avons trouvé dans ses papiers une lettre qui porte l'en tête de la XVéme région militaire. 15éme bataillon de Sécurité militaire des communications. Marseille. Texte de la lettre intitulée "Avis de mutation ":
 "Le canonnier de 2éme classe XXXXXX, appartenant à la classe 1933 est démobilisé le 15 mai 1945 (en exécution de la décision n° 6136 O.R.G/1 en date du 1 mai 1945 du général commandant la 15éme région."Question : peut-on être démobilisé deux fois ? En 43 puis en 45 ? (un autre document trouvé dans ses papiers, un relevé de trimestres pour sa retraite porte la mention suivante " bénéficiaire de l'arrêté du 9-9-1945 -qui assimile les années de guerre et de captivité à des trimestres travaillés- du 28-8-1939 (sa date d'arrivée au corps) au 15-5-1945" (donc la même date que celle mentionnée dans la lettre ci-dessus. Enfin, que sont ces bataillons de sécurité militaires ? Un grand merci pour votre attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 2132
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: 256e RALD et 15e Bon de sécurité militaire des communications   Lun 19 Mar 2018 - 19:22

bonjour

les Bataillons de Sécurité des Communications sont des formations d'Infanterie créés tradivement à la fin de la guerre en mars/avril 1945 dans chaque Région Militaire pour la sécurité des voies de communications en premier lieu ferroviaires (surveillance des gares, voies ferrées, trains wagons)

voici les détails de cette création

http://www.archives-historiques.sncf.fr/pdf/0003LM3157-006.pdf

le 15e Bataillon qui correspond à la 15e Région de Marseille avait la taille d'un régiment avec 12 compagnies 1606 hommes

Salutations
Loïc Lilian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5919
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: 256e RALD et 15e Bon de sécurité militaire des communications   Lun 19 Mar 2018 - 20:26

Bonjour,,

(Je déplacerai le sujet plus tard)

Quelques réponses :
- à l'issue du service actif, les réservistes sont affectés à un centre de mobilisation. Ici, il faut lire cm 16, et non em 16, et comprendre le Centre de Mobilisation d'Artillerie n°16, c'est-à-dire celui de la 16e Région Militaire (Montpellier), ce qui est cohérent avec une affectation de mobilisation au RALD de la 31e Division d'Infanterie.
- votre père a visiblement été démobilisé en 43, puis remobilisé à la libération, et démobilisé "définitivement" en 45.
- formation des motocyclistes :
Citation :
Les élèves éclaireurs-motocyclistes sont recrutés, en principe, dans les compagnies de fusiliers-voltigeurs stationnés dans la même garnison que l'unité d'éclaireurs.
Un certain nombre de ces élèves doivent être choisis parmi les élèves caporaux-chefs et caporaux. A cet effet, à l'issue de la période préparatoire, les compagnies de fusiliers-voltigeurs désignent leurs candidats éclaireurs-motocyclistes. Le nombre de candidats de chaque nature (soldats et élèves gradés) à proposer est fixé par le chef de corps, d'après les besoins de l'unité d'éclaireurs, majoré de la moitié environ.
Ces candidats doivent être choisis, dans la mesure du possible, parmi les recrues titulaires du brevet de « motocycliste » ou pourvues du permis de conduire civil. A défaut de candidats répondant à ces conditions, on doit désigner des fusiliers-voltigeurs jugés aptes, physiquement et intellectuellement, à la fois à la conduite des véhicules automobiles- et au rôle d'éclaireur qui leur incombera.



Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cévenole
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 19/03/2018

MessageSujet: Re: 256e RALD et 15e Bon de sécurité militaire des communications   Lun 19 Mar 2018 - 22:04

Bonsoir et merci pour vos réponses si rapides. Du coup je me pose encore plus de questions. Comment mon père a-t-il pu passer de la 16 éme à la 15éme région militaire ? Et d'un régiment d'artillerie lourde à un bataillon de sécurité militaire ? Je ne pense pas que mon père était éclaireur, pouvait-il être agent de liaisons ? Il avait très peu d'instruction, n'était pas gradé. En revanche passionné de mécanique. Entre son service militaire et sa mobilisation en 39, il avait acheté une moto, passé le permis auto et acheté une voiture. Enfin, pourquoi le titre de sa lettre de démobilisation est-il Avis de mutation ? Merci infiniment pour votre aide. Et merci pour le travail que vous faites ici. Entre autre permettre de réparer la grande injustice subie par ces soldats de 40, au mieux oubliés au pire traités de défaitistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5919
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: 256e RALD et 15e Bon de sécurité militaire des communications   Lun 19 Mar 2018 - 22:19

Bonsoir,

La formation d'éclaireurs-motocycliste a été reçue dans l'infanterie. Le principal rôle des motocyclistes dans l'artillerie est effectivement celui d'agent de transmissions. (L'agent de transmissions se contente de transmettre des messages, l'agent de liaison a un rôle d'intermédiaire)

Pour ce qui est du passage d'une région à une autre, ça peut être la suite d'un déménagement...

Pour le passage de l'artillerie lourde au bataillon de sécurité militaire, ça peut s'expliquer par beaucoup de facteurs, dont l'âge, les besoins de l'armée, peut-être une réglementation particulière qui dispense de service aux armées (i.e. sur le front ou en arrière) les anciens prisonniers de guerre, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cévenole
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 19/03/2018

MessageSujet: Re: 256e RALD et 15e Bon de sécurité militaire des communications   Mar 20 Mar 2018 - 10:32

Bonjour, merci de votre réponse. J'ai commis une erreur dans mon premier message. Mon père a fait son service au 36 éme régiment d'artillerie d'Issoire (et non d'infanterie). Puis en 1937 une période de 15 jours au 56 éme RA.
Vous avez raison pour le déménagement, je n'y avais pas pensé mais il est passé de la Lozère au Gard et effectivement bien que voisin ces départements ne sont pas dans la même région militaire.
Mon père aurait donc automatiquement été remobilisé à son retour en France en décembre 1943 ? Je pensais qu'il fallait être volontaire (on lui avait demandé de s'engager pour aller en Indochine et il avait refusé). Ce passage au 15 bon de sécurité militaire ne figurant pas sur sa fiche militaire y a-t-il un autre moyen de retrouver sa présence et ce qu'il y faisait ? Enfin, que veux dire i.e sur le front ou en arrière ? Merci de votre attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 256e RALD et 15e Bon de sécurité militaire des communications   

Revenir en haut Aller en bas
 
256e RALD et 15e Bon de sécurité militaire des communications
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sécurité sociale
» Saint Sabas Abbé, Saint Gérald Archevêque de Braga, Saint Jean Almond, commentaire du jour "Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route"
» Sécurité tout azimut !
» Chasse: gare à vous! Consignes de sécurité
» Le Nostradamus étasunien Gérald Celente prédit la révolution, des émeutes de la faim et plusieurs rébellions contre les impôts d'ici 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: L'armée de terre française de 1919 à 1940 :: Parcours individuels et notices biographiques :: Officiers, Sous-officiers et Hommes de troupe-
Sauter vers: