Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Ambulance Chirurgicale Légère d'Armée 247

Aller en bas 
AuteurMessage
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 2144
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Ambulance Chirurgicale Légère d'Armée 247   Dim 25 Fév 2018 - 17:00

bonjour

l'Ambulance Chirurgicale Légère d'Armée 247 (Médecin-Capitaine Magendie) de la 7ème Armée est mise sur pied par la 18ème SIM de Bordeaux à la mobilisation

logiquement localisée dans le secteur de son Armée l'ACLA 247 était dans le célèbre Sanatorium de Zuydcoote
elle ne participe pas à la montée en Belgique à la suite de la 7ème Armée début mai, demeurant à Zuydcoote
néanmoins au moment de la tournure tragique de la campagne dans les Flandres elle va être dirigée sur Calais le 20/21 mai, perd le contact avec la 7ème Armée et comme bien d'autres unités finira en captivité

voici quelques intéressantes photographies du Médecin-Lieutenant Jean Gourc (né le 15 mars 1907 à Vabre, Tarn) partagées par sa famille sur fessebouc ainsi que des extraits de quelques commentaires mémoriels sur ce médecin-lieutenant qui ont été associés 

Les enfants d'Elisée

Les enfants d'Elisée a écrit:
Dans sa copie du livre "Calais 1940, la corde au cou" par Pierre Le Goyet et Jean Foussereau, Jean Gourc a souligné plusieurs passages, noms ou dates. Page 147, qui raconte le 23 mai 1940, il note en bord de page qu'il a suivi son chef, le Capitaine Magendie pour trier le matériel médical resté dans le train. Et, au plus fort des combats, au milieu de tous les nécessités et urgences du moment, il en est une qui dépasse les autres: "où j'ai pu retirer ma Bible de ma cantine."
(...)
Jean Gourc a connu les horreurs des combats et non des moindres. Fin mai 1940, il est avec la 1ère Armée Française comme médecin et opère dans des conditions terribles, dans une cave de sous-sol, à Dunkerque. D'après son fils Pierre Gourc, par deux fois, il réchappera miraculeusement à des tirs d'obus qui n'exploseront pas. Mais il est capturé lorsque les Allemands réduisent les dernières résistances de Dunkerque. Il ne fait pas partie de ceux qui peuvent évacuer avec l'armée anglaise et en voudra d'ailleurs toute sa vie au cynisme anglais. Prisonnier en Allemagne, il profite d'un rapatriement sanitaire à Paris, qu'il accompagne comme médecin, pour s'enfuir.
(...)
Les chirurgiens ont opéré nuit et jour dans des caves, sous les bombes et les obus incessants. Un soir, Jean Gourc s'endort avec un collègue sous un préau et ils sont réveillés par un fracas terrible. Mais rien ne se passe et, totalement épuisés, ils se rendorment. En se réveillant, Jean Gourc se rend compte qu'une bombe d'aviation, non-explosée, tient en équilibre sur la gouttière du préau. A cette vision d'un véritable miracle, il acquis la certitude qu'il sortirait de cette épreuve vivant. 
Merci à Pierre Gourc qui m'a fait la merveilleuse surprise de m'apporter ces souvenirs émouvant et très parlant pour un ancien Capitaine de réserve passionné d'histoire comme moi!









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ambulance Chirurgicale Légère d'Armée 247
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2ème demi-brigade légère de 2ème formation
» Uniformes de l'Armée Espagnole
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde
» La Grande Armée en quelques chiffres
» Il n'y a pas de légère dans la cavalerie de la garde !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Train & services :: Services-
Sauter vers: