Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ran
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Ven 27 Oct 2017 - 21:48

Cette confusion de noms de villages me perturbe, j'aimerais savoir précisément de quels lieux on parle... Je cherche d'autres sources pour recouper les informations du carnet. En particulier, j'aimerais trouver quels pont ont sauté et à quelles dates, c'est un fait suffisamment marquant pour peut-être être retrouvé avec précision...

Je n'ai pas d'élément véritablement probant, mais je trouve des choses qui, faute de mieux, corroborent ce qui est écrit dans le carnet.

Carnet d'un soldat qui faisait vraisemblablement partie de l'exode décrit à la page du 7 juin.
https://www.picardie-1939-1945.org/carnet-de-guerre-dun-soldat-du-24e-b-c-a/

Citation :
7 juin 1940

En cours de route, nous avons subi des bombardements furieux, principalement à Campagne et Cattigny où nous sommes restés plus de deux heures.
Plus de cent avions étaient sur nous. Cela ressemblait même à un grand meeting s’il n’y avait de la casse. 
 Enfin bombes, mitraille ne nous ont pas été ménagées.

"La 7ème DIC, renforcée du 4ème RIC, tenait depuis le 1er juin 1940 la partie Nord-ouest de Noyon, de Catigny à Crapeaumesnil."
http://www.mareuil-la-motte.fr/co/055juin1940.html

L'armée allemande s'empare de Catigny après de durs combats les 8 et 9 juin.
https://www.feldgrau.net/forum/viewtopic.php?t=28525&start=90

Citation :
June 08, 1940. The IR 274 and IR 276 manpower had greatly worn down. However the IR 276, still managed to occupy the towns of Beauvoi and Écuvilly, near the end of its strenght. The IR 274 fought desperately for Catigny which would fall only after heavy losses (Hauptmann Puppikofer fell in combat) on late afternoon. The Combat by Catigny still lasted till June 09, 1940 before that this regiment could conquer the town completely. Even the Commander of the II. Battalion, Maj. Masius, was injured.

Crisolles était le PC de la 3e DLI, dont dépendait le 8e GRDI.
(je ne suis pas autorisé à poster de lien externe, j'éditerai mon message pour tard avec la source)

C'était également un aérodrome où un groupe de chasse français s'est retrouvé les 11 et 13 juin, ce qui, si c'est exact, montre que l'avance allemande a été particulièrement lente entre Catigny et Crisolles, villages séparés il est vrai par le canal, dont les ponts devaient être détruits - ou, plus probablement, que la poussée allemand s'effectuait vers le Sud-Ouest, vers Lassigny, comme l'indique le carnet et la source allemande citée plus haut.
(je ne suis pas autorisé à poster de lien externe, j'éditerai mon message pour tard avec la source)

Par ailleurs, fait intéressant pour ma recherche, il semble que l'aéroport dit de Crisolles soit en fait sur la commune de Genvry, à environ 500 m du canal ; ce fait justifierait la confusion dans le carnet.

Enfin, ce qui ne nous apprend rien de nouveau, les violents bombardements, notamment de l'EHR, et la couverture du repli de la DLI sur Lassigny est indiquée par ailleurs.
(je ne suis pas autorisé à poster de lien externe, j'éditerai mon message pour tard avec la source)

... voilà où j'en suis, rien de neuf,  mais quelques confirmations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5003
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Ven 27 Oct 2017 - 23:41

Bonsoir,

Ran a écrit:

Je me demande aussi si la "sucrerie" mentionnée le 27 mai était à prendre au sens propre ou si c'était une indication codée.

Il s'agit de la sucrerie d'Eppeville.


Ran a écrit:

Lundi 3 juin
matin :
R.A.S.
Soir : garde de 1h à 5h
Survol par des avions à très basse altitude.
Un avion descendu
Chasse au parachutiste avec 2 hommes : résultat néant.

vers 14h10, un pilote d'un Me 109 avec son moteur en feu saute de son avion à une altitude de 500 m. environ. L'avion termine sa course dans la campagne.

Ran a écrit:

Mercredi 5 juin
Matin : alertes toute la matinée
avions harcellent (difficilement lisible ; avec une faute de conjugaison ?)

Se seront surtout des Ju 87 et des Hs 123 qui attaqueront de 04h30 à 06h00 du matin.


Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5003
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Sam 28 Oct 2017 - 14:04

Bonjour,

Ran a écrit:

Lundi 3 juin

Un avion descendu
Chasse au parachutiste avec 2 hommes : résultat néant.

Le pilote est rejoint à terre par les hommes de la 343ème Cie de Chars FT qui, l'ayant vu se débarrasser d'une arme automatique, se refusent à indiquer le sort qu'ils lui ont fait, dans un bois.


Ran a écrit:

Vendredi 7 juin
.

Soir : jusqu'à 3h calme. Suite de l'exode. Les premiers éléments de l'infanterie à pied arrivent. Spectacle lamentable.
Survol des avions. Bombardement mitraille.
Soupe avec les petits chats (3)

Les petits chats pourrait être une référence au chars FT de la 343° Cie de Chars dont une section mise à la disposition du Q.G. se trouvait à Crisolles.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Ran
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Sam 28 Oct 2017 - 20:33

Merci beaucoup pour tous ces précieux éléments ! Je suis stupéfait que vous tous ayez rassemblé autant de connaissances sur des points aussi précis, chapeau bas, vraiment.

J'en profite pour préciser l'une ou l'autre chose, surtout pour moi (puisqu'à la fin je rassemblerai toute cette connaissance dans une petite brochure pour ma famille) et pour les éventuels non-spécialistes qui pourraient parcourir ce forum, sait-on jamais Smile

avz94 a écrit:
Il s'agit de la sucrerie d'Eppeville.

De fait, de ce que j'ai trouvé, la sucrerie d'Eppeville a été disputée entre la fin mai et début juin 1940, pour le contrôle du canal de la Somme entre Ham et Eppeville. La seule bataille documentée dont j'ai trouvé trace a eu lieu le 5 juin, lorsque la sucrerie, occupée par les Allemands, a été reprise d'assaut par les 140e et 141e RIA, appuyés par une section de chars.

avz94 a écrit:

vers 14h10, un pilote d'un Me 109 avec son moteur en feu saute de son avion à une altitude de 500 m. environ. L'avion termine sa course dans la campagne.

Le pilote est rejoint à terre par les hommes de la 343ème Cie de Chars FT qui, l'ayant vu se débarrasser d'une arme automatique, se refusent à indiquer le sort qu'ils lui ont fait, dans un bois.

C'est un peu sordide, mais, merci beaucoup pour cette précision.


avz94 a écrit:
Les petits chats pourrait être une référence au chars FT de la 343° Cie de Chars dont une section mise à la disposition du Q.G. se trouvait à Crisolles.

A ce propos, quel rapport avec des chats ? Je n'ai pas trouvé leur insigne, s'ils avaient un chat dessus on aurait la clef du mystère ! A moins que ce soit le mot "chars" très mal écrit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Dim 5 Nov 2017 - 15:17

Suite et fin de la Bataille de France pour le Maréchal des Logis Bodin...


Dimanche 9 juin
départ 7h vers Feignon (1) environ 20-25 km au Sud de Compiègne.
Arrivée à Feignon (1). Séjour d'une heure ou deux. Nouveau départ vers le Nord, direction Compiègne. On cantonne à Morienval. Caillaud part en reconnaissance avec escouade Mathieu. Un side percute 2 blessés : Sours (?), Peirioul (?). Nuit d'inquiétude. Les types sont vannés.
Les boches avancent.

Lundi 10 juin
Départ 3h direction Rocquemont. Arrivée 4h 1/2. Poussière
Départ vers Rouvière (?)
Position prise dans la forêt à la lisière. Ligne Weygand. Attaque Allemande.
Nuit. Sides cars poussés à la main jusqu'au PC du commandant. Contact pris avec les boches. Bombardement proche. Nuit pénible.

(1) Probablement : Feigneux (Oise).




Mardi 11 juin
Matin. Départ vers 9h. Les sides enlisés dans le sable tirés par chenillettes. 6 sides cars restent sur le chemin. Affolement du aux obus fumigènes. Lt Meleriot (?) suppose que la forêt brûle. Débandade.
Arrivée à Lévignen; on se rend compte de notre connerie. Retour pour chercher les sides.
Soir : on creuse des tranchées. Suis littéralement crevé.
Infanterie contre attaque vigoureusement. Faible riposte ennemie.
Nous nous disposons à repartir.
Mais passons la nuit.

Mercredi 12 juin
Matin 3h
Départ pour le Bois du Roi en réserve.
Reconnaissance de positions éventuelles sur la ligne de chemin de fer avec le capitaine.
Midi : La roulante apporte la soupe : fayots pourris.
Soir : on creuse des tranchées
3h : début d'un bombardement réciproque qui durera toute l'après-midi. Avec l'écho des bois faisant caisse de résonnance on a l'impression que les obus tombent très près. Le soir, les nerfs à plat nous sommes écrasés par ce vacarme.
Des bruits de départ et de relève circulent.
Départ vers 8h à travers bois. Toute la division replie par une seule route. Quelques obus. Arrêts interminables, nous poussons nos sides, un prend feu. J'embarque Gire (?) en panne. Un peu plus loin c'est mon tour, abandon du side. Remorqué par camion. Arrivons à Ablis (1) vers midi.

(1) Comprendre : Esbly (Seine-et-Marne)




Jeudi 13 juin
Matin :
Suite de l'exode. Arrivée à Esbly vers midi. Repas froid.
Soir :mis à a disposition du Cne de Chambord prenons position à 5 km de Meaux sur la route de Paris. Quelques incidents. Des français nous tirent dessus nous prenant pour des parachutistes. Cellier affolé (1).
Relève vers minuit. Nous perdons le Cne de Chambord. Partons à l'aveuglette, arrivons assez tôt pour passer avant que le pont ne saute.
Trouvons le capitaine. Partons vers 3h du matin direction Chartres.

Vendredi 14 juin
Matin :
En cours de route faisons de l'action retardatrice. Abandon du 2ème side (Barjet). Trajet à pied 2 ou 3 km.Nous retrouvons la colonne. J'adopte une pétrolette Terrot sur laquelle je termine mon trajet. Nous rencontrons les premiers réfugiés de la région parisienne. Spectacle lamentable. Arrivée à Chartres vers 11h.
Déjeuner chaud. Bon.
Soir : Roupillon sur l'herbe. Bon mais moustiques.
6h souper. Nouveau départ en perspective vers Fontainebleau Recloses.
Départ 8h
J'enfourche la pétrolette mais bientôt j'abandonne et me fais prendre par un side. A Fontainebleau début du Grand Exode Parisien.

(1) Difficile de dire s'il s'agit du brigadier Cellier qui apparaît dans les effectifs du peloton ou du lieutenant Cellier mentionné le 20 juin.




Samedi 15 juin
matin
Arrivée à Fontainebleau et Recloses – vers 10h du matin. Repas à 11h. Départ à 1h. Direction Sully sur Loire.
Voyage tout le soir, toute la nuit en contact avec les réfugiés qui témoignent.
Pas de ravitaillement
Dans la nuit on fait 3 km
On prend Mathieu Erfier (?). Thollot. Fayolle. Jouanade. Marin Meilhac (?)

Dimanche 16 juin
Matin
Sur la route à 12 km de Sully.
Les avions Italiens mitraillent 3 fois la route toujours encombrée de 3 colonnes de réfugiés. Pas de victimes.
Arrivée en vue de Sully vers 5h. Au moment de s'engager sur le pont 1er raid d'avions de bombardement. Le pont est coupé. Quantité de victimes civiles. Le pays brûle. Survient avion on dégage le pont. Nous passons. Rassemblement sur la place. 2e raid de bombardiers italiens. Me réfugie dans un jardin. Les bombes pleuvent. Le pays flambe. Les cadavres de femmes et d'enfants et de soldats encombrent les rues. Le moral est bas
Départ vers le sud à Belair dans les bois




Lundi 17 juin
Repos.
Fèvre puis Bauer rentrent. Fayolle et Jouanade rentrent mais Thollot blessé à la jambe par une balle de mitrailleuse est évacué à l'hôpital.
Bruits d'armistice – attente anxieuse et énervante des veilles de grands évènements.
Aujourd'hui 1 mois de guerre.

Mardi 18 juin
Repos.
Toujours dans l'attente.
Pêche dans l'étang.
1h départ. Itinéraire. Balair. Cerdon. Clermont. Brinon. Villeneuve. Demain : Souesmes. Salbris. Theillay. St Georges. Genouilly.
Les Allemands vont paraît-il à Bourges, on se bat à Gien.
Voyage de (mot illisible) la nuit.




Mercredi 19 juin
Arrivée à Salbris. Position Bois de Pin Solognaud.
Matin : repos.
Soir : A la disposition du Cne de Chambord. Nous gardons la route. Relève 4h45. Nous partons.
Itinéraire Sortie Ouest de Salbris. Dépassons poudrière (?).Cadavres de chevaux, forêts en flamme. On cantonne dans un bois en attendant départ. Situation critique. Armée menacée d'encerclement. Départ 9h direction Hèze (1). En panne. Remorqué par chenillettes et camions. Arrivons (mot illisible) l'Escadron, où sommeil (?). Nous perdons 2 sides dans la nature : Falatin Doyat, Fayolle Jouanade (mot illisible)

Jeudi 20 juin
Dans un bois à Aize.
Départ vers 8h avec Lt Cellier vers Buzançay (comprendre : Buzançais). Très surpris de constater que l'on a divergé vers St Gaulthier. Mitraillage par avions. Le Cne de Chambord nous aiguille vers Bauché (?). Retour. Installation au canon de 25 sortie de Buzançais jusqu'à 16h.
On rejoint l'Escadron. Souper. Installation de la toile de tente
Nuit de bon repos.

(1) Comprendre : Aize (Indre)





Vendredi 21 juin
Repos château Bauché route de Ste Germaine (1).
Matin : Pêche à ligne sur le fossé de l'étang. Nombreuses prises grosses carpes.
Soir : (mot illisible)
18h : nouveau départ. Direction : limite Indre Creuse. Environ dir Bélâbre par Vendoeuvres et Migné.

Samedi 22 juin
Journée passée en toute quiétude dans les bois environnant Bélâbre, mais dans la Vienne.
Départ 15h30.
Direction Mézières sur Issoire. (Hte Vienne à 50 km de Limoges)
Abandon du side de Bauer à hauteur de Thiat.
Nous apprenons signature de l'armistice avec Allemagne.

(1) Impossible de localiser ces endroits.




Dimanche 23 juin
Confirmation de la signature de l'armistice. On se dispute les journaux. Nouvelle tant désirée accueillie cependant sans chaleur tant on est devenu passif, sans réaction.
Matin : repos.
Soir : Avec camionette dépannage mitraill. nous allons à la recherche du side abandonné. Impossible de le retrouver.

Lundi 24 juin
Toujours à mézières. Nous trouvons le temps long.
Départ pour Sud ou (?) Nexon Janailhac.
Je pars avec EHR.
Prépare le cantonnement.
Passe la nuit à attendre l'Escadron qui ne vient pas.





Mardi 25 juin
A Janailhac. J'installe l'Escadron dans les cantonnements prévus. Cérémonie au monument aux morts.
Redépart direction La Roche Lt Dhuilh (?).
Excellente nuit dans le foin au dessus de l'étable.






-------

L'agenda s'arrête là. Le notes contiennent des adresses, celles de certains hommes du peloton, les affectations de membres de la famille... y compris l'adresse du stalag IX où se trouve Edmond Bodin (86e RI).


Les chansons à boire, contrepèteries et expressions fleuries notées ici et là ne sont pas reproduites.

-------



Oui, il semble qu'on puisse fumer une cigarette avec une pipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou passejaïre
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 332
Date d'inscription : 01/08/2014

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Dim 5 Nov 2017 - 16:37

/off : toujours cette mention des "avions Italiens" qui rappelle combien les témoignages "au plus près" doivent être "manipulés" avec précaution...

Merci pour ce témoignage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5003
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Dim 5 Nov 2017 - 19:47

Bonsoir,

Ran a écrit:

Lundi 10 juin
Départ 3h direction Rocquemont. Arrivée 4h 1/2. Poussière
Départ vers Rouvière (?)

Il faut peut-être lire Rosières

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5003
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Dim 5 Nov 2017 - 20:12

Bonsoir,

Ran a écrit:

Mercredi 19 juin
Arrivée à Salbris. Position Bois de Pin Solognaud.
Matin : repos.
Soir : A la disposition du Cne de Chambord. Nous gardons la route. Relève 4h45. Nous partons.
Itinéraire Sortie Ouest de Salbris. Dépassons poudrière (?).

Il doit s'agir de la poudrerie de Salbris

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5003
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Dim 5 Nov 2017 - 20:21

Bonsoir,

Ran a écrit:

Jeudi 20 juin
Dans un bois à Aize.
Départ vers 8h avec Lt Cellier vers Buzançay (comprendre : Buzançais). Très surpris de constater que l'on a divergé vers St Gaulthier. Mitraillage par avions. Le Cne de Chambord nous aiguille vers Bauché (?).

Il doit s'agir de Bossay-sur-Claise.


Ran a écrit:

Vendredi 21 juin
Repos château Bauché route de Ste Germaine (1).

Voici le château de Bossay





Voici le château de Boussay qui se trouve aussi à 9 km




Cordialement


Dernière édition par avz94 le Lun 6 Nov 2017 - 0:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5593
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Dim 5 Nov 2017 - 22:10

avz94 a écrit:

Ran a écrit:

Très surpris de constater que l'on a divergé vers St Gaulthier. Mitraillage par avions. Le Cne de Chambord nous aiguille vers Bauché (?).

Il doit s'agir de Bossay-sur-Claise.


Ran a écrit:

Vendredi 21 juin
Repos château Bauché route de Ste Germaine (1).

Voici le château de Boussay qui se trouve aussi à 9 km

Bonsoir,

Il ne peut pas s'agir de Bossay-sur-Claise ni de Boussay, c'est beaucoup trop à l'ouest par rapport à la route suivie. La route mentionnée n'est pas la route de Ste-Germaine, mais la route de Sainte-Gemme, ce qui situerait le château, vu le trajet ensuite, à proximité de Buzançay. Je ne l'ai pas encore repéré...

Par ailleurs, il s'agit de Saint-Gaultier et non Saint-Gaulthier.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5003
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Lun 6 Nov 2017 - 0:44

Bonsoir Didier

pourtant si l'on reprend l'itinéraire on a :

jeudi 20 juin
Dans un bois à Aize.
Départ vers 8h avec Lt Cellier vers Buzançay (comprendre : Buzançais).





Puis :

Très surpris de constater que l'on a divergé vers St Gaulthier (donc Saint-Gaultier)







Puis :


Mitraillage par avions. Le Cne de Chambord nous aiguille vers Bauché (?).  d'après moi
Bossay-sur-Claise


Si l'on prend mon hypothèse le parcourt serait :










Puis :


Retour. Installation au canon de 25 sortie de Buzançais jusqu'à 16h.





Puis enfin :


Vendredi 21 juin
Repos château Bauché route de Ste Germaine (1).
donc lire Sainte-Gemme
Matin : Pêche à ligne sur le fossé de l'étang. Nombreuses prises grosses carpes.


Ce qui donne :




Donc ce pourrait être possible.

Qu'en penses-tu ?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5593
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Lun 6 Nov 2017 - 8:11

Bonjour,

C'est pour le lendemain que ça ne colle plus : Vendoeuvres, Migné et Bélâbre...
D'autant que vue la taille du patelin (Ste Gemme), je doute qu'il y ait une route de Ste-Gemme à 30 km...

Cordialement,

D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5003
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Lun 6 Nov 2017 - 19:29

Bonsoir Didier,

bravo et merci. Je n'avais pas tenu compte du nouveau parcourt. Je suis donc parti 271 km trop loin.
effectivement il faut rester près de Buzançais pour trouver sainte Gemme :








Du coup nous avons bien notre château à Beauché (Bauché dans le carnet) :








Donc voici le château de Beauché :








Cordialement


Dernière édition par avz94 le Lun 6 Nov 2017 - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5593
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Lun 6 Nov 2017 - 20:09

Bien vu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Mar 7 Nov 2017 - 21:05

Merci à tous pour ces recherches et corrections, mes notes s'enrichissent d'autant !

lou passejaïre a écrit:
/off : toujours cette mention des "avions Italiens" qui rappelle combien les témoignages "au plus près" doivent être "manipulés" avec précaution...

Merci pour ce témoignage.

Dans la seule page de son carnet où il est question de DCA, cf. premier message de ce fil, mon grand père avait croqué un avion qui me semblait être allemand (Ju 88, ou Do 17 ?), laissant entendre qu'il connaissait un peu les avions qu'il fallait s'attendre à trouver (après tout il avait été instructeur quelques mois à Moulins)... Dispose-t-on d'éléments permettant d'affirmer qu'il ne s'agissait pas d'avions italiens ?

Bonus

Quelques-uns d'entre vous m'avaient demandé des éléments d'avant la montée au front ou concernant les véhicules du 85e GRDI. J'ai retrouvé le compte-rendu d'une manœuvre datée du 11 janvier 1940. J'espérais trouver l'itinéraire correspondant dans l'agenda au même jour, mais hormis le fait que mon grand-père ait mangé du lapin chez la mère R, j'ai du mal à en tirer des infos utiles : il y a bien un itinéraire noté, mais le seul nom de lieu que j'arrive à retrouver est Vintéjoux, en Haute-Corrèze, nettement plus près de là où mon grand-père habitait que de Moulins, accréditant la thèse de la permission et du lapin plus que des manœuvres...

Par ailleurs, je ne saisis pas bien le sens de la dernière phrase : "il serait utile pour le bon entretien du matériel que soient faites des théories par un personnel spécialisé".



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5593
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Mar 7 Nov 2017 - 22:06

Bonsoir,

Citation :
"il serait utile pour le bon entretien du matériel que soient faites des théories par un personnel spécialisé".

Cela signifie que si des "cours théoriques" étaient dispensés au personnel chargé de l'entretien par des gens qui connaissent le matériel, ce dernier serait mieux entretenu.

(et pas, par exemple, par un appelé qui lit le manuel aux autres...)

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2301
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Mer 8 Nov 2017 - 0:59

Bonsoir à tous,

Les deux pages du carnet donnant l'état des véhicules du 1er peloton de l'escadron moto à l'issue de la manœuvre du 11 janvier 1940 sont tout à fait intéressantes, puisqu'on y voit d'un seul coup d'oeil la dotation :
- trois Peugeot 202 ;
- cinq Simca (probablement voiturettes Simca Cinq) ;
- quatre side-cars de trois marques différentes ;
- une moto solo.
Soit au total 13 véhicules : chiffre conforme mais composé de manière disparate, les petites voitures remplaçant les side-cars, comme ce fut souvent le cas dans les GR, en attendant les livraisons de matériel neuf.

La dotation théorique d'un peloton moto est de 13 side-cars (et aucune VL). Elle sera réalisée au 85e GRDI, nous l'avons vu plus haut, avec des motos Indian 340 CAV d'origine américaine, livrées peu avant le déclenchement de l'offensive allemande.

Bien cordialement à tous

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou passejaïre
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 332
Date d'inscription : 01/08/2014

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Mer 8 Nov 2017 - 1:58

sur la question des bombardements Italiens , je renvoie à ce long fil L'aviation italienne a-t-elle joué un rôle en juin 1940 ? .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Mer 8 Nov 2017 - 9:06

lou passejaïre a écrit:
sur la question des bombardements Italiens , je renvoie à ce long fil L'aviation italienne a-t-elle joué un rôle en juin 1940 ? .

Intéressant ! Il faut noter au passage que le carnet a été écrit au moment des faits : si mon grand-père a bien été influencé par une "légende" sur l'intervention de l'aviation italienne, alors cette légende avait déjà eu le temps de se répandre parmi la troupe avant même la fin de la bataille de France, ce qui serait intéressant à étudier... Les allemands auraient-ils monté une opération de désinformation pour faire croire aux soldats français qu'ils étaient pris entre deux feux ? Dans l'autre hypothèse, celle où plusieurs témoins ont fait la même erreur d'observation indépendamment les uns des autres, il serait tout aussi intéressant de s'intéresser à la cause de cette erreur singulièrement fréquente. Est-ce que, comme suggèrent certains, ils auraient pris pour des avions italiens ce qui n'était que des chasseurs français venus intercepter les bombardiers allemands ?

Un autre point me chagrine, et je m'en remets à votre sagacité. Il est fait mention de plusieurs accrochages :
Lundi 10 juin. Position prise dans la forêt à la lisière. Ligne Weygand. Attaque Allemande.
Mardi 11 juin. Infanterie contre attaque vigoureusement. Faible riposte ennemie.

Le carnet est remarquablement peu bavard sur ces combats. Savez-vous de quoi il s'agissait plus précisément ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou passejaïre
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 332
Date d'inscription : 01/08/2014

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Mer 8 Nov 2017 - 11:47

il faut toujours relativiser l'exactitude des témoignages les plus sincéres ...
ayant un peu travaillé sur la période 1944-1945, j' ai pu constater l'omniprésence de "Tigres" dans les témoignages de vétérans , mais dans des combats ou aucun n'était présent ... de même dans certains témoignages sur la Bataille de France, tout engin chenillé devient un char ...

si on regarde la formulation :

Citation :
Les avions Italiens mitraillent 3 fois la route toujours encombrée de 3 colonnes de réfugiés. Pas de victimes.

il est possible que le récit du mitraillage de la route soit un récit de seconde main, et que l'info sur la nationalité des avions soit le fait de réfugiés ...
l'entrée en guerre de l'Italie date du 10 juin, et la réthorique du coup de poignard dans le dos roule à plein dans la presse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Lun 20 Nov 2017 - 13:47

Bonjour tout le monde,

Je suis en train de mettre en forme les notes du carnet et de les annoter grâce à l'excellent Journal de Marche du 8e GRDI de l'association GRCA, que je salue chaleureusement au passage et remercie pour son travail précieux.

Mais j'ai encore besoin de votre aide pour quelques points qui dépassent ma compétence... Un en particulier concerne l'équipement individuel et collectif. Le Journal de Marche mentionne pendant la période de garnison à Moulins des entraînements au tir au FM, au mousqueton, à la mitrailleuse, au mortier de 60 et au PA pour ceux qui en sont équipés.

Je me demande donc :
- l'escadron motocycliste était-il équipé de mitrailleuses et/ou mortiers, ou ces deux équipements était-ils réservés à l'escadron de mitrailleuses et canons ?
- je m'imagine que chaque moto-side était pourvue d'un fusil-mitrailleur, mais est-ce la vérité ?
- je suppose que l'arme individuelle des fusiliers motocyclistes était le mousqueton Berthier, mais est-ce exact ?
- à votre avis, mon aïeul, qui était maréchal des logis chef de groupe motocycliste, était-il doté d'un pistolet automatique ?

Question complémentaire : le Journal précise, pendant la période en caserne, les jours de douches - qui ne semblent pas plus fréquents qu'une fois par semaine ou toutes les deux semaines. S'agit-il d'omissions le reste du temps, ou les jours de grande toilette était-ils si éloignés à l'époque ? Quand votre humble serviteur a fait ses classes c'était tous les jours, et il me semblait que c'était pas du luxe Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5593
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Lun 20 Nov 2017 - 14:04

Bonjour,

dhouliez a écrit:
Pour permettre une comparaison, voici la composition théorique d'un peloton motocycliste de GRDI. On voit que des motos-side sont remplacées par des "voiturettes" (Simca ou Peugeot 202).



J'ai donné en page 1 le détail du peloton motocycliste, avec l'armement collectif.

Donc :
- ni mortier, ni mitrailleuse
- il n'y a pas un FM par side, mais au total 4 FM
- selon les cas, l'armement peut être le mousqueton Berthier ou le MAS 36 (sauf pour les tireurs FM)
- à ma connaissance, et sous réserve, les maréchaux des logis sont armés du mousqueton, les maréchaux des logis-chef du PA. Si un MdL occupe un emploi de MdL-chef, il est possible qu'il soit armé d'un PA.

Cordialement,
DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Lun 20 Nov 2017 - 14:14

dhouliez a écrit:
Bonjour,

J'ai donné en page 1 le détail du peloton motocycliste, avec l'armement collectif.

Donc :
- ni mortier, ni mitrailleuse
- il n'y a pas un FM par side, mais au total 4 FM
- selon les cas, l'armement peut être le mousqueton Berthier ou le MAS 36 (sauf pour les tireurs FM)
- à ma connaissance, et sous réserve, les maréchaux des logis sont armés du mousqueton, les maréchaux des logis-chef du PA. Si un MdL occupe un emploi de MdL-chef, il est possible qu'il soit armé d'un PA.

Cordialement,
DH

Merci pour la réponse, et désolé d'avoir mal lu votre message en première page, je n'avais pas compris qu'il s'agissait de l'armement collectif de chaque groupe !

J'espère que quelqu'un aura un témoignage quant à la fréquence des douches, c'est un point historiquement important Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
verfighter
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 531
Age : 37
Localisation : ARLES
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Lun 20 Nov 2017 - 15:23

Bonjour,


Juste pour répondre aux bombardements "Italiens" car lors de nos recherches pour l'écriture de l'Historique du 1er BCC, nous avons été confrontés aux même retranscriptions de ces soi disant bombardements ...
Exemple de la Gare de Montargis, soit disant bombardé par des avions Italiens, en fait, il s'agissait de bombardiers Anglais ... Qui ont bombardé des Français, croyant qu'il s'agissait là d'Allemands ... 
Les tirs fratricides il y en a eu un paquet en Mai-Juin 1940, entre Franco-Français (artilleurs, Infanterie, Cavalerie et Chars ...) entre Anglo-Français et entre Franco-Belges.

Vu comment les hommes étaient renseignés sur le matériel à l'époque ... Je doute qu'ils étaient en mesure de reconnaître un avion Italien, d'un Anglais ou même d'un Français. Seul le Stuka était reconnaissable par sa sirène et sa façon de bombarder en piqué.

Très beau post et de magnifique documents présentés.

Merci

Bien Cordialement

Silvère Bastien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   Mar 21 Nov 2017 - 20:41

Bonjour à tous,

J'essaie d'établir un peu l'emploi du temps de mon aïeul avant la montée au front, en ce moment je m'attaque aux formations dispensées par le CMC 13 d'après le Journal de marche du 8e GRDI. Je bloque sur un point précis : pourriez-vous me dire à quel canon ou mitrailleuse l'oeilleton du dessin ci-dessous appartient ? La liste des suspects n'est pas très longue, puisque le journal ne liste que des formations au FM, à la mitrailleuse (laquelle ?), au canon de 25 et au canon de 37.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Escadron moto du 85e GRDI (puis 8e GRDI)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» DUT puis fac éco, possible?
» "Problematique" s je puis dire
» bb se réveille la nuit souvent et gazouille puis se rendort
» L'ordinateur se bloque puis rame !
» Passer le permis moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Cavalerie :: Cavalerie montée et semi-motorisée-
Sauter vers: