Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 405e RADCA : Composition 1934-1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: 405e RADCA : Composition 1934-1940   Dim 19 Mar 2017 - 7:09

Bonjour à tous,

je vous prie de trouver ci-dessous un inventaire du 405° RADCA.

Bien sûr, ce document est encore incomplet mais je souhaite vous le faire partager.

Le 405° RADCA (période 1924-1939)

Le 5° RDCA (régiment de défense contre aéronefs) donne naissance à Sathonay le 1° janvier 1924 au 405° RADCA. L’étendard attribué au régiment porte dans ses plis l’inscription : « Grande Guerre 1914-1918 ».

Le régiment comprend alors :
Le I/405° RADCA : 2 batteries d’autocanons de 75 provenant des 1° et 2° groupes du 5° RDCA et stationné à Sathonay.

Le II/405° RADCA : 2 batteries d’autocanons de 75 (ex 3° et 4° groupes du 5° RDCA) et stationné à Sathonay. Ce groupe est dissous le 1/11/1928. Le II/405° est recréé le 5/5/1929 par changement d’appellation du III/405°, équipé de canons de 75 sur remorque.

Le III/405° RADCA : 2 batteries de 75 sur remorque (ex 5°et 6°Groupes du 5° RDCA) et stationné à Sathonay. Ce groupe est dissous le 5/5/1929 et devient le II/405°. Le III/405° est recréé le même jour par changement d’appellation du IV/405° ; il est équipé de canons de 75 sur plate-forme.

Le IV/405° RADCA : 2 batteries de 75 sur plate-forme (ex 7°et 8° Groupes du 5° RDCA). Ce groupe est dissous le 5/5/1929 et devient le III/405°. Le IV/405° est reformé le 15/10/1935 à Dijon à partir de la 14° batterie du 403° RADCA plus une batterie créée de toute pièce.

Le V/405° RADCA : 2 batteries de projecteurs (ex 1° et 2° compagnies de projecteurs du 5° RDCA) et stationné à Sathonay. La première de ces batteries est dissoute le 1/1/1928, la seconde l’est le 1/11/1928. Le V/405° est reformé le 15/4/1935, à Sathonay, avec une batterie venant du 157° RA plus une batterie créée de toute pièce.

Le VI/405° RADCA : 2 batteries de 75 sur plate-forme. Il est formé le 16/10/1936 (ex IV/363° RA) et il est stationné à Toulon.

De juin 1937 à 1939, une batterie du 6° groupe est envoyée à Cerbère (Pyrénées-Orientales), pour surveiller la frontière espagnole
 
Le 405° RADCA en 1939 et 1940
 
A la mobilisation, le 405° RADCA donne naissance à de très nombreuses unités. De la mobilisation à juin 1940, le 405° RADCA a encadré 141 batteries de canons, ainsi que 11 batteries de projecteurs, soit 152 batteries dédiées à la défense antiaérienne.
La majorité est affectée à la DAT (Défense antiaérienne du Territoire) des VIII° (Côte d’Or, Saône et Loire, Yonne et Aube), XIII° (Loire, Puy de Dôme, Cantal et Allier) , XIV° (Haute Savoie, Rhône, Isère, Hautes Alpes, Ain et Drôme) et XV° (Corse, Vaucluse, Gard, Ardèche, Var, Bouches du Rhône, Alpes Maritimes et Basses Alpes) régions militaires, le restant est affecté aux armées sur le front :
 
- 21 ? batteries aux armées (groupes 1 à 12) ;

- 117 ? batteries affectées à la DAT (dont les 11 batteries de projecteurs) ;
 
- 14 ? batteries de 25 mm ;

Groupes créés à la mobilisation : 1 à 5, 11, 12, 31 à 35, 41 à 45, 49 à 52, 54 à 61, 70 à 82.
 
Groupes créés ensuite : 46, 66 et 68.
 
Batteries autonomes de canons de 25 mm mises sur pied à la mobilisation : 1015, 1019, 1020, 1201, 1205, 1206, 1207.
 
Groupe 1 (75 autocanons 1913/1934) : 1/405, 2/405, 3/405. Du 10 mai au 4 juin 1940 (6° puis 7° Armée).
 
Groupe 2 (75 autocanons 1913/1934) : 4/405 (Dieuze, 4° armée), 5/405 (Bourdonnay, 1° armée), 6/405 (Juvelize, 4° armée). Du 10 mai au 4 juin 1940.
 
Groupe 3 (75 autocanons 1913/1934) : 7/405, 8/405, 9/405. Du 10 mai au 21 mai 1940 (9° armée), puis du 8 juin au 23 juin 1940 (7° armée).
 
Groupe 4 (75 autocanons 1913/1934) : 10/405, 11/405, 12/405. Du 10 mai au 4 juin 1940 (1° armée).
 
Groupe 5 (75 autocanons 1913/1934) : 13/405, 14/405, 15/405. Du 10 mai au 21 mai 1940 (9° armée).
 
Groupe 11 (75 sur remorque modèle 17/34) : 31/405, 32/405, 33/405. Du 12 mai au 21 juin 1940 (7° armée puis 8° armée).
 
Groupe 12 (75 sur remorque modèle 17/34) : 34/405, 35/405, 36/405 (9° armée). Du 14 mai au 20 juin 1940 (6°, 4°, 5°, 9° puis 4° armée).
 
Groupes 31 à 35 à 2 batteries chacun (sauf groupe 31) : unités de projecteurs de 150 affectées à la DAT.
 
Groupe 31 : 91/405 (Martigues), 92/405 (Châteauneuf les Martigues) et 93/405 (Gignac). (DAT Bouches du Rhône)
Groupe 32 : 94/504 et 95/405 (DAT Région lyonnaise)
Groupe 33 : 97/504 et 98/405 (DAT Région lyonnaise)
Groupe 34 : 100/504 et 101/405 (DAT Région lyonnaise)
Groupe 35 : 103/504 et 104/405 (DAT Région lyonnaise)
 
Trois batteries (n° ?) de projecteurs sont installées sur la commune de Chaponnay (Rhône) : près de l'église, au mas d'Avesne et au Col de Bel Air (route de Marennes).
 
Groupe 41 (94 britannique et 75 modèle 33, commandant Blondel) : 121/405 (Bron-Parilly) commandée par le lieutenant de réserve Goudard, 122/405 (Décines), 124/405 (Vénissieux), 125/405 (Vaulx en Vélin avec 94 britannique), 136/405 (Vaulx en Vélin), 251/405 (Lyon-Vinatier puis groupement Mesmay). Unité déclarée non combattante (DAT Rhône).
 
Groupe 42 (94 britannique et 75 modèle 33) : 123/405 (fort de Saint Priest), 126/405, 130/405, 137/405 (Mont Cindre la Freta), 252/405 (Lyon-Montessuy puis groupement Mesmay). (DAT Rhône).
 
Groupe 43 (105 semi-fixe et 75 modèle 33) : 127/405, 128/405, 129/405 et 253/405 (Fort de Sainte Foy puis groupement Mesmay). Du 15 juin au 24 juin 1940 (DAT Rhône).
 
Groupe 44 (75 modèle 33) : unité déclarée non combattante (DAT).
 
Groupe 45 (75 semi-fixe) : 133/405 (fort du Murier), 134/405 (fort de la Bastille), 135/40 (Sessiney). Unité déclarée non combattante (DAT Isère, Grenoble).
 
Groupe 46 (105 semi-fixe et de 75 modèle 32) : unité déclarée non combattante (DAT).
 
Groupe 49 (75 sur plateforme modèle 15/34) : 141/405 (Saint Martin la Plaine), 142/405 ? (DAT Loire).
 
Groupe 50 (105 semi-fixe et de 75 modèle 32) : unité déclarée non combattante (DAT Loire ?).
 
(145/405° : défense de la région Stéphanoise : groupe 50 ?)
 
Firminy (Loire) : une batterie (n° ?) sur la hauteur de Troussieux, une section de mitrailleuses à Raboin, servis par des réservistes sous le commandement du capitaine Humbert
 
Groupe 51 (75 et 105 semi-fixe) : unité déclarée non combattante (DAT).
 
Groupe 52 (75 et 105 semi-fixe) : 155/405, 156/405. Du 17 juin au 25 juin 1940 (DAT : Loire, Roanne).
 
Groupe 54 (75 modèle 1930): 159/405, 160/405, 161/405. Du 10 mai au 4 juin 1940 (DAT ou armée, nord France).
 
Groupe 55 (75 semi-fixe) : 171/405 (Corte), 172/405 (Ajaccio), 173/405 (Ajaccio), 174/405 (Bastia) et 175/405 (Bonifacio). Unité déclarée non combattante (DAT Corse).
 
Groupe 56 (75 semi-fixe modèle 1915-34, chef d’escadron Richard) : 176/405 (Septèmes, capitaine Meyer-Hartzfeld), 177/405 (Sainte Marthe, capitaine Lecourtois), 178/405 (Figuerolles, capitaine Palangue puis capitaine Bullot) et 179/405 (Cardeneaux, capitaine Roman). Unité déclarée non combattante (DAT Bouches du Rhône).
 
Batterie mobile n°7 (90 modèle 1932) : Marseille puis Dunkerque.
 
Batterie mobile n°8 (90 modèle 1932) : Niolon puis Paris (Noisy le Sec).

Groupe 57
 (75 modèles 32 et 39) : 180/405 (Trois Lucs, capitaine Harrel), 181/405 (Montredon), 182/405 (Gineste puis Montredon) et 183/405 (Banc). Unité déclarée non combattante (DAT Bouches du Rhône).
 
Nota : batteries 181/405 et 183/405 envoyées au 77° groupe en mars 1940. Remplacées par les batteries 232/405 (Gineste) et 233/405 (Château de Confoux) du 77° groupe.
 
Groupe 58 (75 semi-fixe modèle 1915-34, capitaine Goudas puis capitaine Palangue) : 184/405 (Carro puis Ventrons, capitaine Chabbert), 185/405 (Ilot du Bouc, capitaine Gaudas puis lieutenant Gorce), 186/405 (Val de Ricard) et 187/405 (Saint Mitre, capitaine Henrion). Unité déclarée non combattante (DAT bouches du Rhône).
 
Groupe 59 (75 semi-fixe modèle 1915-34) : 188/405 (Velaux, capitaine Ferrasse), 189/405 (Baisses, capitaine Courbemel), 190/405 (Petite Bourdigue, capitaine Dupuy) et 191/405 (Vitrolles, lieutenant Berthe). Unité déclarée non combattante (DAT Bouches du Rhône).
 
Groupe 60 (75 semi-fixe modèle 1915-34, capitaine De Plantade) : 192/405 (Miramas, capitaine Bizalion), 193/405 (Entressen, capitaine Bellon), 194/405 (Rassuens, capitaine Graille), 195/405 (Monteau, capitaine Lievrel) et 196/405 (Port-Saint-Louis-du-Rhône, lieutenant Emeric). Unité déclarée non combattante (DAT Bouches-du-Rhône).
 
Groupe 61 : 197/405, 198/405. Du 16 mai au 22 juin 1940 (DAT vallée de l’Oise puis 7° armée).
 
Groupe 66 : 181/405, 183/405. Du 14 mai au 22 mai 1940 (DAT ?).
 
Groupe 68 : (DAT ?)
 
Groupe 70 (75 semi-fixe) : 211/405, 212/405, 213/405. Du 14 juin au 18 juin 1940 (DAT).
 
Groupe 71 (75 semi-fixe modèle 39) : 214/405, 215/405. Du 10 juin au 20 juin 1940 (DAT).
 
Groupe 72 (75 modèle 33) : 216/405, 217/405. Du 10 juin au 20 juin 1940 (DAT).
 
Groupe 73 (105 semi-fixe et 75 modèle 39) : 218/405, 219/405. Du 10 juin au 20 juin 1940 (DAT).
 
Groupe 74 (105 semi-fixe et 25 CA) : 220/405, 221/405, 222/405, 223/405. Du 15 juin au 18 juin 1940 (DAT).
 
Groupe 75 (105 semi-fixe et 75 modèle 33) : 224/405, 225/405, 226/405, 227/405, 228/405, 229/405. Du 15 juin au 18 juin 1940 (DAT).
 
Groupe 76 (105 semi-fixe et 75 modèle 39) : 230/405, 231/405. Du 15 juin au 20 juin 1940 (DAT).
 
Groupe 77 (75 modèle 32) : 232/405 (mutée au 57° groupe en mars 1940), 233/405 (mutée au 57° groupe en mars 1940), 236/405 puis batteries 181/405 et 183/405 issues du 57° groupe. Unité déclarée non combattante (DAT Maroc, 3° Groupe autonome du Maroc).
 
Groupe 78 (75 modèle 32) : unité déclarée non combattante (DAT)
(Batterie 234/405 : du 11 juin au 17 juin 1940 : groupe 78 ?).
 
Groupe 79 (75 modèle 32) : unité déclarée non combattante sauf Etat-major du groupe 79 et batterie 239/405 du 24 mai au 21 juin 1940 (DAT).
 
Groupe 80 (75 modèle 32) : 241/405, 242/405, 243/405. Du 13 juin au 18 juin 1940 (DAT).
 
Groupe 81 (75 modèle 32) : 244/405, 245/405, 246/405. Du 8 juin au 22 juin 1940 (DAT, Evreux).
 
Groupe 82 (75 modèle 32) : unité déclarée non combattante (DAT).
 
 
Batteries indépendantes :
 
Batterie 51/405 (90 mm modèle 1939S ou 1940 S) : du 10 juin au 20 juin 1940 (DAT Rouen Bon-Secours). La batterie 51/405 est formée au COA DCA du Havre le 24 mai 1940 et mise en service le 29 mai.
 
Batterie 1015/405 ?
 
Batterie 1016/405 (canons de 25 mm tractés par des véhicules semi-chenillés Citroën). Du 10 mai au 4 juin 1940 (Corps de cavalerie, 1° armée).
 
Batterie 1017/405 (canons de 25 mm). Du 10 mai au 25 juin 1940. (3° armée jusqu'au 9 juin 1940, puis 6° armée du 10 au 20 juin 1940).
 
Batterie 1018/405 (canons de 25 mm). Du 10 mai au 24 juin 1940 (2° DLM).
 
Batterie 1019/405 (canons de 25 mm). Du 10 mai au 4 juin 1940 (68° DI).
 
Batterie 1020/405 (canons de 25 mm). Du 10 mai au 24 juin 1940 (1° DLM).
 
Batterie 1201/405 (canons de 25 mm). Du 13 juin au 19 juin 1940.
 
Batterie 1202/405 (canons de 25 mm). Du 12 juin au 16 juin 1940.
 
Batterie 1203/405 ?
 
Batterie 1204/405 (canons de 25 mm) : DAT Bouches du Rhône.
 
Batterie 1205/405 (canons de 25 mm). Du 13 juin au 16 juin 1940.
 
Batterie 1206/405 ?
 
Batterie 1207/405 ?
 
Batterie 1208/405 : DAT Sète (formée en juin 1940).

Toute observation sera la bienvenue pour améliorer la connaissance de cette unité.

Je possède d'autre éléments mais non confirmés. Je vous en ferai part au cas échéant.

Merci d'avance, cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Deneu
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5281
Age : 64
Localisation : Près de Lille
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: 405e RADCA : Composition 1934-1940   Dim 19 Mar 2017 - 9:16

Merci beaucoup pour le partage du résultats de recherches que je suppose longues et ardues.

Je dois dire que l'identification des batteries de 25mm attribuées aux unités citées est particulièrement précieuse à mes yeux.

Encore bravo et merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 777
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: 405e RADCA : Composition 1934-1940   Dim 19 Mar 2017 - 13:54

Bonjour,

Des précisions tirées du "Théâtre Méditerranéen - Volume Premier - 3 septembre 1939 - 25 juin 1940" édité par le SHM sous la direction du CV Caroff.

A la déclaration de guerre, la DCA de Marseille comprenait deux batteries mobiles de 90 mm (Marine), huit batteries de 75 (Guerre), soit 6 composée de matériels anciens et 2 modernes, une batterie de 100 mm CAD (Marine en construction)et cinq sections de 13,2 mm. Son PC est au Pharo dans la batterie Marine.

Côté Marine
Les deux batteries de 90 disparaissent le 10 septembre (envoyée à Paris) et le 13 novembre (envoyée à Dunkerque).
La batterie de 100 est désarmée le 1er mars 1940 et les deux affûts doubles sont envoyés à Brest pour compléter la DCA du Richelieu.

Côté Guerre
Durant le même mois de novembre 1939, les deux seules batteries moderne de 75, 181ème et 183ème, sont aussi enlevées. Elles sont reconstituées début 1940 mais avec du matériel ancien.
La composition de la DCA de Marseille devient donc :
56ème Groupe dit Groupe Nord, PC à Sainte Marthe, comprenant les 176ème baterie (Septèmes), 177ème batterie (Sainte Marthe), 178ème Batterie (Figuerolles) et 179ème Batterie (Les Cadenaux).


57ème Groupe dit Groupe Sud, PC au Parc Chanot, comprenant les 180ème batterie (Les Trois Lucs), 181ème batterie (Montredon), 182ème batterie (La Gineste) et 183ème Batterie (Banc sur l'île Ratonneau).
Les cinq sections de mitrailleuses, PC à Gantaume, sont installées à l'Estaque (1ère SM du 2/XV), au cap Janet (2ème SM du 2/XV), sur la Grande Jetée (3ème SM du 2/XV), au Pharo (4ème SM du 2/XV) et au parc Borély (5ème SM du 2/XV).

Cette DCA est complétée par la défense de l'Etang de Berre, des aérodromes de Marignane et d'Istres, de l'hydrobase de Berre, des poudreries de St Chamas et St Martin de Crau (La Dynamite) des raffineries de Lavéra, La Mède et Berre et des points sensibles de Port st Louis du Rhône et de Baussenq.

58ème Groupe : PC à Martigues avec les 184ème Batterie (Les Ventrons), 185ème Batterie (Ilot de Bouc), 186ème Batterie (Val de Ricard) et 187ème Batterie (Saint Mitre mas Pelé)
Deux sections de 13,2 mm à la gare de Martigues (1e SM 4/XV) et à Port de Bouc (2e SM 4/XV).

59ème Groupe : PC à Rognac avec les 188ème Batterie (Velaux), 189ème Batterie (Besses), 190ème Batterie (Petite Bourdigue) et 191ème Batterie (Vitrolles).
Deux sections de 13,2 mm à Berre (5e SM 3/XV) et à Marignane (6e SM 3/XV).

60ème Groupe : PC à Château de Sulauze avec les 192ème batterie (Miramas), 193ème batterie (Entressen - Mas d'Amphoux), 194ème Batterie (Rassuen - Mas d'Espilliers) et 195ème Batterie (Monteau - Vignes Vieilles).
Quatre sections de 13,2 mm à St Martin de Crau (1 SM 3/XV), Miramas (2e SM 3/XV), St Chamas (3e SM 3/XV), Istres (4e SM 3/XV).

Point sensible de Port St Louis du Rhône : 196ème Batterie et section de mitrailleuses de 13,2 (3e SM 4/XV).

Point sensible de Baussenq : une Batterie de 75 mm et section de mitrailleuses de 13,2.

Renforts
Le 27 avril 1940, la 232ème Batterie du 77ème Groupe du 405 RAA vient s'installer à Beauchamp (près de l'aérodrome de Salon-Eyguières) avant d'être déplacée à la Gineste le 31 mai tandis que la 233e du même groupe est installée au Château de Confoux (commune de Cornillon-Confoux). Ces deux batteries sont équipées de 75 mm Mle 32.

Le 7 mai, c'est la 236ème batterie du même groupe qui s'installe au Mas de Paul (St Martin de Crau).

Le 30 mai, la 1024ème Batterie s'installe à Miramas le Vieux (4 pièces de 25 mm Mle 39) en complément de protection de la poudrerie de St Chamas.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: 405e RADCA : Composition 1934-1940   Dim 19 Mar 2017 - 19:09

Bonjour,

juste ce message pour remercier Capu Rossu de son message concernant la DCA dans la région marseillaise. Cela complète fort à propos la liste du 405° RADCA, surtout pour les sections de mitrailleuses (13.2 mm) que je n'ai pas abordé.

Juste un détail, il me semble qu'il y a confusion entre 1204° et 1024° batteries à Miramas.

Merci encore, cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 777
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: 405e RADCA : Composition 1934-1940   Dim 19 Mar 2017 - 21:03

Bonsoir,

Exact pour la batterie de 25 mm, j'ai eu une crise de dyslexie dans les doigts lol! , il faut bien lire 1204ème.

Pour les projecteurs, le 31ème Groupe engerbe les 91ème, 92ème et 93ème Batteries. Chaque batterie est composée de trois sections armant quatre projecteurs, un de guidage et trois de poursuite. Ces projecteurs sont des Bréguet de 150 type S et N et Sauter-Harlé de 150 type P. En mars 1940, les projecteurs de guidage sont remplacés par neuf Bréguet de 150 HI (Haute Intensité).
La 91ème Bie (PC à Martigues) et une section de la 92ème sont affectées à la défense du secteur Port de Bouc - Martigues - La Mède tandis que les deux autres sections de la 92ème Bie (PC à Châteauneuf les Martigues) et la 93ème Bie (PC à Gignac la Nerthe) sont affectées à la défense du secteur Berre - Marignane - Rognac. Je n'ai que trois emplacements de projecteurs : un près de la batterie des Cadenaux, un dans le sud-ouest du carrefour de la route Le Rove - Ensues la Redonne et de la route menant aux calanques de La Vesse et Niolon (les installations de ce projecteurs sont bien visibles sur Google Earth) et le n° 64 de la 3ème Section de la 92ème Batterie installé dans la Batterie Annexe de Niolon Haut.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: 405e RADCA : Composition 1934-1940   Lun 20 Mar 2017 - 17:36

Bonjour à tous,

je me permets de remercier encore Capu Rossu. On ne peut pas mieux faire pour la précision des éléments fournis, bravo.

Nota : pour le 2° groupe du 405° RADCA, j'ai le chef d'escadron Bruneau, décédé le 1° juin 1940 à Zuydcoote.

Merci encore à Capu Rossu, cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: 405e RADCA : Composition 1934-1940   Dim 2 Avr 2017 - 7:21

Bonjour à tous,

en complément, voici quelques responsables du 405° RADCA:

BERTHEUX Georges (lieutenant-colonel) : 405° RADCA
 
BISSUEL Jean (maréchal-des-logis) : 11° Groupe / 405° RADCA
 
BOULLE Paul (maréchal-des-logis) : 1° Groupe (C.R.) / 405° RADCA
 
BOULIEU Pierre (lieutenant) : 5° Groupe / 405° RADCA
 
BRUNEAU Georges (chef d'escadron) : 2° Groupe / 405° RADCA ; mort le 01/06/1940 à Zuydcoote (Hôpital d'Evacuation 1/14)
 
CHAFFRAIX (maréchal des Logis) : l° Groupe (3° batterie) / 405° RADCA
 
CHAULOT André (capitaine) : 405° RADCA

COLOMB Félix (commandant) : 405° RADCA
 
DE CHALENDAR Jacques : 11° Groupe / 405° RADCA
 
DES GEORGES (lieutenant) : l° Groupe (Etat-major) / 405° RADCA
 
MICHEL Régis : (lieutenant) : 405° RADCA ; mort le 18/05/1940 à Domburg (Pays-Bas)
 
REVENANT (maréchal-des-Logis) : 1° Groupe (1° Batterie) / 405° RADCA
 
ROBERJOT (lieutenant) : 11° Groupe / 405° RADCA.
 
ROMAN Jacques (lieutenant) : 1° Groupe (2° batterie) / 405° RADCA
 
TOINON Robert (lieutenant) : 66° Groupe / 405° RADCA)
 
TROMPIER L. (lieutenant) : 3° Groupe (7° batterie) / 405° RADCA

Tout ajout sera le bienvenu, cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 405e RADCA : Composition 1934-1940   

Revenir en haut Aller en bas
 
405e RADCA : Composition 1934-1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avions-fantômes en Scandinavie, 1934-1935
» Questions sur le prix et la composition d'un uniforme
» décomposition décimale et canonique
» Confession de Foi de Barmen (1934)
» Composition du harem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Artillerie :: DCA-
Sauter vers: