Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Uchronie - Une simple interrogation...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kouak
Caporal-chef
Caporal-chef


Nombre de messages : 63
Age : 28
Localisation : Variable
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Uchronie - Une simple interrogation...   Ven 19 Déc 2008 - 16:17

Bonjour,

c'est pas trop en rapport avec le forum mais une question me taraude...

Voilà dans un jeu, je cherche un nom pour nommer mes divisions d'infanterie mécanisée...
Bon Division d'Infanterie Mécanique, ça fait DIM comme mes divisions d'infanterie motorisées, alors est ce que Division de Chasseurs Portés ou Division d'Infanterie Portée ou même Division Mécanique d'Infanterie aurait un temps soit peu de réalité historique ?
Pour des divisions de montagne, le terme d'époque c'est bien Division d'Infanterie Alpine ?

Sinon pour recoller au forum, une armée de l'air nettement plus forte et affirmée ,qui dès 1933 impose ses régles pour la guerre aérienne et s'appuie sur une industrie renforcée ne serait il une uchoronie viable ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin


Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Une simple interrogation...   Ven 26 Déc 2008 - 23:15

Kouak a écrit:
Voilà dans un jeu, je cherche un nom pour nommer mes divisions d'infanterie mécanisée...

Bah, il y avait bien les DCR pour se distinguer des DC, les DIM et la DM, les DIA et les DIAlp etc. Donc suffit de trouver le bon suffixe.

Kouak a écrit:
Pour des divisions de montagne, le terme d'époque c'est bien Division d'Infanterie Alpine ?

Voui.

Kouak a écrit:
Sinon pour recoller au forum, une armée de l'air nettement plus forte et affirmée ,qui dès 1933 impose ses régles pour la guerre aérienne et s'appuie sur une industrie renforcée ne serait il une uchoronie viable ? Surprised

Elle impose ses règles... à qui ? L'industrie renforcée... en sacrificant quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouak
Caporal-chef
Caporal-chef


Nombre de messages : 63
Age : 28
Localisation : Variable
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - Une simple interrogation...   Ven 2 Jan 2009 - 20:18

Je suis absolument désolé, mais je voulais faire une réponse et je me suis trompé de bouton ce qui fait que j'ai modifié ton message. Apparemment il ne reste pas trace de l'original, donc je n'avais gardé que quelques fragments. Toutes mes excuses - LC

Donc avec la conservation d'une 1ère Armée Aérienne, qui agirait au profit du front Nord-Est, mais avec une certaine liberté dans le choix des cibles. Par exemple les collones allemandes traversant les Ardennes, une fois que plusieurs équipages les ai signalés.

Pareil - mea culpa

Une industrie renforcée par le fait que les équipementiers et motoristes soient eux aussi nationalisés, et puissent suivre aux aussi d'investissements dans leur outil de production.

Toujours pareil. Promis, demain j'arrête de boire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin


Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Une simple interrogation...   Ven 2 Jan 2009 - 22:35

Kouak a écrit:
Donc avec la conservation d'une 1ère
Armée Aérienne, qui agirait au profit du front Nord-Est, mais avec une
certaine liberté dans le choix des cibles. Par exemple les collones
allemandes traversant les Ardennes, une fois que plusieurs équipages
les ai signalés.

Trois facteurs ont milité contre l'attaque des colonnes allemandes, aucun n'étant particulièrement lié à la Terre.

1.
Volonté de ne pas tuer de civils belges, ce qui exclut tout
bombardement à proximité des agglomérations et prive ainsi l'aviation
des cibles les plus juteuses. La RAF part attaquer de sa propre
initiative. Je peux me tromper, mais je n'ai pas le souvenir d'une
restriction imposée par les terriens aux aviateurs.

2. Le fait
que la priorité soit à la Belgique: bombardement des ponts du côté de
Tongres etc. Pour mémoire, cette action laisse passer les panzer mais
gène pas mal les Allemands face au Corps de Cavalerie.

3. La
nullité crasse des procédures de l'armée de l'Air, grâce auxquelles il
faut un temps infini pour qu'un renseignement opérationnel se traduise
par une action de bombardement, ladite action étant chroniquement en
sous-effectif. Jusqu'en juin, l'AAF disperse les maigres effectifs dont
elles dispose sur plusieurs cibles.

Kouak a écrit:
Une industrie
renforcée par le fait que les équipementiers et motoristes soient eux
aussi nationalisés, et puissent suivre aux aussi d'investissements dans
leur outil de production.

Ma question demeure la même:
historiquement, on a nationalisé une partie de l'industrie et on a
investi des milliards pour y investir après nationalisation et
rationalisation. Historiquement toujours, les crédits ont été
insuffisants pour garantir un flux suffisant d'investissements jusqu'en
1938-39. En supposant que des milliards supplémentaires soient dépensés
pour nationaliser d'autres industries et y faire l'investissement
productif qui s'impose, d'où ces sommes viendront-elles ? Comme les
finances publiques ne sont pas extensibles, quels sont les postes dans
lesquels on coupera pour financer ces nouvelles dépenses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouak
Caporal-chef
Caporal-chef


Nombre de messages : 63
Age : 28
Localisation : Variable
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - Une simple interrogation...   Sam 3 Jan 2009 - 16:52

Louis Capdeboscq a écrit:
Volonté de ne pas tuer de civils belges, ce qui exclut tout
bombardement à proximité des agglomérations et prive ainsi l'aviation
des cibles les plus juteuses. La RAF part attaquer de sa propre
initiative. Je peux me tromper, mais je n'ai pas le souvenir d'une
restriction imposée par les terriens aux aviateurs.

Si je me fis à l'Armée de l'Air dans la tourmente de P. Facon, les bombardements de rassemblements ennemis sont d'abord assujetis aux demandes du GA 1, puis autorisés à condition de ne pas toucher des aglomérations. La ZOA Nord tirant ses ordres de Têtu lui même rattaché au QG Nord Est, ces restrictions ne sont pas totalement étrangères au commandement terrestre.

Louis Capdeboscq a écrit:
2. Le fait
que la priorité soit à la Belgique: bombardement des ponts du côté de
Tongres etc. Pour mémoire, cette action laisse passer les panzer mais
gène pas mal les Allemands face au Corps de Cavalerie.

Mais une Armée de l'Air plus indépendante, et d'abord plus pourvue en avions, n'aurait elle pas privilégié des collones motorisées roulant dans le massif Ardenais ?

Louis Capdeboscq a écrit:
3. La
nullité crasse des procédures de l'armée de l'Air, grâce auxquelles il
faut un temps infini pour qu'un renseignement opérationnel se traduise
par une action de bombardement, ladite action étant chroniquement en
sous-effectif. Jusqu'en juin, l'AAF disperse les maigres effectifs dont
elles dispose sur plusieurs cibles.

Problème relié à la question de l'industrie.
L'aviation française de bombardement en juin 40, c'est pas grand chose...
Donc pour avoir une hypothése viable, où l'aviation est plus importante, impose d'abord une industrie forte.

Louis Capdeboscq a écrit:
Kouak a écrit:
Une industrie
renforcée par le fait que les équipementiers et motoristes soient eux
aussi nationalisés, et puissent suivre aux aussi d'investissements dans
leur outil de production.

Ma question demeure la même:
historiquement, on a nationalisé une partie de l'industrie et on a
investi des milliards pour y investir après nationalisation et
rationalisation. Historiquement toujours, les crédits ont été
insuffisants pour garantir un flux suffisant d'investissements jusqu'en
1938-39. En supposant que des milliards supplémentaires soient dépensés
pour nationaliser d'autres industries et y faire l'investissement
productif qui s'impose, d'où ces sommes viendront-elles ? Comme les
finances publiques ne sont pas extensibles, quels sont les postes dans
lesquels on coupera pour financer ces nouvelles dépenses ?

Faudra demander aux députés I love you
Soit augmenter le budjet de défense en pompant dans les autres postes de l'Etat...celui ci faisant déjà un effort important c'est peu viable...ou sacrifier un poste de défense...la Marine ? La France a besoin de ses colonies et de ses approvisionements...
Ou alors ne pas nationaliser mais investir pour améliorer l'outil de production, bon dans les cas, ce sont des dépenses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin


Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Une simple interrogation...   Sam 3 Jan 2009 - 19:54

Si l'Air a la possibilité de choisir ses cibles, je doute que le choix se porte sur des rassemblement de troupes: après tout, le fait d'aller faire de la reco au-dessus des Ardennes c'est bien parce que la Terre l'a demandé, et idem sur l'identification de "rassemblements de troupes".

Le 12 juin, là où ça chauffe c'est en Belgique centrale: le CC vient de prendre le contact des blindés allemands, et c'est une lutte décisive qui s'annonce puisque la partie la plus importante du plan allié (l'installation de la 1ère Armée sur la position de Gembloux) dépend du résultat. C'est uniquement parce que nous savons que Rommel et Guderian ont franchi la Meuse que nous pouvons dire qu'il fallait envoyer des avions bombarder les Ardennes, sans ça la menace la plus grace c'était dans le secteur de Liège.

En ce qui concerne une manière d'avoir plus d'avions, il n'y a pas 36 solutions: soit une meilleure utilisation des deniers publics, sachant qu'on ne peut pas demander aux gens de 1936 d'avoir les connaissances en gestion de ceux de 2009 (c'est un peu comme si on leur demandait de produire des Rafales: après tout, ce n'était pas physiquement impossible). Soit plus d'argent. La première a ses limites, la seconde se heurte à la question de qui va payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouak
Caporal-chef
Caporal-chef


Nombre de messages : 63
Age : 28
Localisation : Variable
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - Une simple interrogation...   Sam 3 Jan 2009 - 23:41

Louis Capdeboscq a écrit:
Si l'Air a la possibilité de choisir ses cibles, je doute que le choix se porte sur des rassemblement de troupes: après tout, le fait d'aller faire de la reco au-dessus des Ardennes c'est bien parce que la Terre l'a demandé, et idem sur l'identification de "rassemblements de troupes".

Le 12 juin, là où ça chauffe c'est en Belgique centrale: le CC vient de prendre le contact des blindés allemands, et c'est une lutte décisive qui s'annonce puisque la partie la plus importante du plan allié (l'installation de la 1ère Armée sur la position de Gembloux) dépend du résultat. C'est uniquement parce que nous savons que Rommel et Guderian ont franchi la Meuse que nous pouvons dire qu'il fallait envoyer des avions bombarder les Ardennes, sans ça la menace la plus grave c'était dans le secteur de Liège.

Mais une armée aérienne, plus puissante, dont la mission serait d'appuyer les forces terrestres, et avec une cible aussi tentante qu'une colonne motorisée qui marche au sein d'un massif forrestier, une frappe aérienne est envisageable.
Comme pour les reconnaissances, que les missions historiques soient faites à la demande des terriens n'empeche pas qu'au sein d'une uchorie, ces mêmes missions soient demandées par l'Armée de l'Air elle même afin de s'informer et de se s'ouvrir des opportunités.

Louis Capdeboscq a écrit:
En ce qui concerne une manière d'avoir plus d'avions, il n'y a pas 36 solutions: soit une meilleure utilisation des deniers publics, sachant qu'on ne peut pas demander aux gens de 1936 d'avoir les connaissances en gestion de ceux de 2009 (c'est un peu comme si on leur demandait de produire des Rafales: après tout, ce n'était pas physiquement impossible). Soit plus d'argent. La première a ses limites, la seconde se heurte à la question de qui va payer.

Donc qu'est qui peut être sacrifié ?...
L'artillerie de campagne moderne ? peut être moins d'unités ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Uchronie - Une simple interrogation...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours de Droit Administratif pour interrogation
» Super-nulle cherche réponse à question-simple: réponse urge!
» [Danse] branle simple
» logiciel plus simple que l'SPSS
» Une vie plus simple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La période 1919 - 1940 de nos jours :: Uchronies :: Hypothèses de travail & réflexions-
Sauter vers: