Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 La guerre du Rif - Ordre de Bataille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
RitterJack
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 26
Localisation : Lot
Date d'inscription : 26/08/2015

MessageSujet: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Ven 6 Mai 2016 - 12:52

Bonjour à tous,

j'aimerais savoir si vous auriez un ordre de bataille français de cette guerre méconnue ? Je n'ai rien trouvé sur Google ..

Merci à vous.

Julien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 550
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Dim 8 Mai 2016 - 11:28

Bonjour

Max Schiavon vient de publier un ouvrage consacré à la Guerre du Rif, peut-être en propose-t-il un? L'ordre de bataille est très embrouillé car les appellations, les affectations et les chefs changent fréquemment.

Je vous propose quelques informations tirées des données compilées en lisant des articles de l'entre-deux-guerres, principalement de la Revues Militaire française (consultables sur le site Gallica) et qui sont valables pour l'automne 1925 (j'y travaille encore ainsi que pour les opérations de Mai 1926).

Jusqu'en Août 1925 le front nord est organisé en trois secteurs territoriaux (de droite à gauche) Taza, Fez et Ouezzan chacun disposant de troupes de garnison et d'un ou plusieurs Groupes mobiles.

L'ordre général du 10 août réorganise la structure de commandement :
- Le Commandement supérieur des troupes du maroc (Pétain et Naulin, le chef d'état-major)
- Trois groupements Ouest (ex secteur Ouezzan), Centre (ex secteur Fez), Est ou XIXeme Corps d'armée (ex secteur Taza).
- L'arrivée de forces de la métropole (Division marocaine, 31ème, 35ème, 128ème divisions) permet la réorganisation des forces en 14 brigades mixtes (ou de marche ou Groupes mobiles) (désignées par le nom de leur chef ou par numéro : 1ère à 8ème Marocaines, les autres portent leur numéro organique: 69ème et 70ème brigades (Garcin et Nieger) pour la 35ème division par exemple) et 7 divisions (1ère, 2ème et 3ème de marche du Maroc plus les 4 déjà citées). Par exemple : en mai 1926, la division marocaine (7ème et 8ème brigades) dispose des 14eRTA, 64eRTM, 2 bn du 2eREI, 1 bn du 4eREI, 2 bn du 2eRZ, du 4eBILA, 2 escadrons du 5eSpahis, 5 batteries, éléments de soutien et de service).
- L'aviation compte, à l'automne 1925,  vingt escadrilles plus des petites unités indépendantes (les sections aériennes sanitaires par exemple).

L'organisation de base est de deux divisions par groupement plus la Division marocaine en réserve générale (7ème (Marty) et 8ème (Duffour puis Corap en 26) brigades, mais la structure évolue en fonction des opérations menées et ne correspond jamais à cette organisation théorique.
- Groupement Ouest : 31ème (Goureau), 35ème et 128ème (Hergault) divisions
- Groupement centre : 2ème de marche
- Groupement est : 1ère et 3ème de marche

Par exemple en septembre 1925 les groupements Ouest et Centre participent à une opération d'ensemble et s'organisent (organisation de départ) en :
- Groupement Ouest : Groupement Pruneau avec les 31ème et 35ème division et la 128ème division qui est chargée de la sécurité des arrières
- Groupement centre : Groupement Billotte avec 2ème division de marche (3ème et 4ème brigades) et 8ème brigade (Duffour), la sécurité des arrières est confié au Gal Marty avex la 7ème brigade et la 1ère brigade de Spahis (5ème et 6ème) du gal Durand)

En octobre, c'est le XIXème CA qui entre en action avec quatre brigades (Lagarde, Brenot, Guedeney, Dosse et deux détachements Meule Desjardins et ?). Il reçoit en court d'opération le renfort de la division marocaine et de la 1ère brigade de Spahis). Un groupement "d'aile" (ou "Est", ou de "cavalerie" ou "Jonchay") est crée sous le commandement du Gal de Jonchay regroupant la brigade de Spahis (Durand), la brigade de Goums (Descoins), la 8ème Brigade (Duffour) destiné à aller de l'avant pour prendre contact avec les forces espagnols.

J'espère vous avoir éclairé un peu car ce tableau est perfectible et incomplet, très loin d'un ordre de bataille.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RitterJack
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 26
Localisation : Lot
Date d'inscription : 26/08/2015

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Lun 9 Mai 2016 - 10:58

Bonjour, merci pour toutes ces informations ! C'est vrai qu'il est dur de s'y retrouver ..

Julien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flahaut
Caporal-chef
Caporal-chef


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Mar 10 Mai 2016 - 17:29

et au niveau artillerie ? mon GP du 23 eme RA pendant la guerre 14 a fait la guerre du Rif mais je ne sais dans quelle unité d'artillerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1971
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Mar 10 Mai 2016 - 20:45

ce régiment de Toulouse Agen est devenu mixte nord-africain mais il ne semble pas avoir participé à la guerre du Rif

on trouve des batteries détachées du RACM naturellement 
des 1er 2ème 3ème 5ème 7ème Groupe d'Artillerie d'Afrique
des 8ème 9ème 10ème Groupe d'Artillerie d'Afrique entrés dans la composition des nouveaux 63ème 64ème RA
du 62ème RA de la 128ème DI de l'Armée Française du Rhin en Allemagne
des 38ème et 58ème Regiment d'Artillerie Coloniale
du 93ème RAM 

il y'a aussi 3 bataillons de chasseurs mitrailleurs dont 2 d'indigènes coloniaux Indochinois les 6ème BCM 53ème et 55ème BCMIC

tout ou partie de 14 RTA et 4 RTT, qui d'ailleurs à cette époque sont des "RTNA", sont impliqués 1er à 9ème 13ème à 15ème 19ème 20ème 23ème 28ème 35ème RTNA
les 6 RTM qui sont des RTNA de série 60 : 61ème à 66ème RTNA

le RICM et des éléments des RTS qui eux-aussi à cette époque sont des "RTC" 8ème 10ème 12ème 16ème 24ème, des Malgaches du 41ème

liste non exhaustive

la Guerre du Rif ou du "Riff" a sans doute mobilisé les effectifs les plus importants pour une guerre coloniale depuis la conquête de l'Algérie et avant les guerres de décolonisation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RitterJack
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 26
Localisation : Lot
Date d'inscription : 26/08/2015

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Mar 10 Mai 2016 - 21:04

Merci pour ce partage ! D'où tires tu ces informations ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1971
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Mar 10 Mai 2016 - 21:38

j'ai picoré à droite et à gauche, dans Militaria Magazine pour les Mitrailleurs et surtout pas mal dans Histoire de l'Armée Française en Afrique de Anthony Clayton mais lui non plus ne dresse pas un véritable Ordre de Bataille au delà de la présentation des Divisions faite par Louis....

j'ai oublié les batteries du 94ème RAM et il y'a 2 bataillons de chars aussi...

les effectifs de l'Armée Française au Maroc s'élèveront jusqu'à 142 000 hommes en octobre 1925 sans parler de l'Armée Espagnole

carte de la conquête territoriale du Maroc 1907-1927
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53064857p.r=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bréhon
Sergent ADL
Sergent ADL


Nombre de messages : 108
Age : 63
Localisation : Ille-et-Vilaine
Date d'inscription : 30/12/2012

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Mer 11 Mai 2016 - 11:26

Flahaut a écrit:
et au niveau artillerie ? mon GP du 23 eme RA pendant la guerre 14 a fait la guerre du Rif mais je ne sais dans quelle unité d'artillerie.
Bonjour,

L'information ne figure pas sur sa fiche matricule?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1971
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Mer 11 Mai 2016 - 17:19

bonjour

à défaut de préciser l'identité des unités et pour ceux qui aiment les chiffres, à voir le rapport du Sénat sur le détail et le calendrier des renforts venus d'Algérie, de France et d'Allemagne
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6570353h/f218.double.r=

on apprend que les effectifs au Maroc comptaient tout d'abord 68 644 hommes avant d'être portés à 142 000 au 1er octobre 1925
la concentration concernait au 15 juin 1926
-2 bataillons de chars
-105 bataillons d'infanterie
-29 escadrons de cavalerie
-3 escadrons d'automitrailleuses
-60 batteries d'artillerie
-31 compagnies du génie et de pionniers 
-22 compagnies du train
-19 escadrilles d'aviation
-2 compagnies d’aérostiers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4883
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Ven 13 Mai 2016 - 20:11

Bonjour,

voici quelques informations concernant en particulier l'Artillerie Coloniale du Maroc :

Au moment où la campagne du Rif contre Abd-el-Krim va s'engager, il reste au Maroc qu'une seule batterie d'artillerie coloniale, la 1ère, armée de 75 et deux compagnie de conducteurs. Ces trois unités constituent l'Artillerie coloniale du Maroc.

Cependant, un régiment avait existé du 22 mars 1919 à mars 1924 sous le nom de Régiment d'Artillerie Coloniale du Maroc ayant eu comme Chef de Corps les colonels Strickler et Ducla.

La participation de l'Artillerie Coloniale aux opérations du Rif se fera en trois périodes :

- Du 13 avril au 1er août 1925 avec l'offensive d'Abd-el-Krim;
- d'août à octobre 1925 avec la contre-offensive française;
- d'avril à mai 1926 avec l'attaque finale.

1ère période :

Le 13 avril, lorsque les Rifains attaque les troupes française, le Corps d'Occupation est très réduit : dans les 65 000 hommes.

fin avril on a besoin de gros renforts. L'artillerie Coloniale de France, malgrès la pénurie de ses effectifs, va fournir un effort considérable en envoyant au Maroc trois groupes.

La 1ère batterie, se trouve à Casablanca le 1er janvier 1925. Le 22 avril elle quitte cette ville pour Fez au début de la crise. Elle participe le 13 mai à la première attaque du Bibane (région Fès-el-Bali-Terroual) avec le Groupe Mobile Colombat. Le 25 mai, elle participe à la deuxième attaque du Bibane. Le 23 juin, elle est avec le Groupe Mobile Freydenberg devant Terroual. En juillet, elle prend part au nettoyage et au dégagement des poste se trouvant dans la région d'Ouezzan avec le Groupe Mobile Niéger. Le 2 août, elle aura tiré 9 000 coups depuis le début de la campagne. Le 7 août, elle arrive à Kenitra où elle reçoit du matériel de 75 de Montagne Schneider.

Le Groupe petitjean : Il débarque à Casablanca le 26 mai. il est constitué d'un groupe de 75 de campagne formé en france au 38ème et 58ème Régiment d'Artillerie Coloniale. il comprend 2 batteries mixtes Malgaches (Capitaine Versini et Renaud) sous le commandement du Chef d'Escadron Petitjean. Le 8 juin, il arrive à Fez en passant par Kenitra. Le 9 juin, départ pour le front nord dans la région d'Aïn-Aïcha avec le Groupe Mobile Freydenberg. le 12 juin, le contact est pris devant Taounat. Puis il est Bab-Taza, au repli du poste de Bou-halima, et Bou-Djar. Le 18 juillet, le Groupe arrive à Souk-el-Arba-de-Tissa où il rentre dans le groupe Mobile Noguès. Le 19 juillet, Aïn-Aïcha est débloqué. Le 20 juillet, Aïn-Matouf est débloqué qui était encerclé depuis le 21 juin. le 24 juillet, le groupe participe au combat de Ouled-Alli.

A Aïn-Matouf, le 15 juillet le Brigadier Morin de l'Artillerie Coloniale, commandant l'artillerie du poste, fut tué à son poste de combat pendant qu'il observait le tir de ses deux pièce de 80 de position.


Le Groupe Germain : Sa formation est prescrite le 9 juin 1925. Il est commandé par le Chef d'Escadron Germain et comprend deux Batteries commandées par les Capitaines Briaudet et Bouville. Après son débarquement, le groupe est transporté à Taza où il y cantone le 1er juillet. Le 15 juillet, il reçoit une troisième batterie, qui est la 1ère Batterie seule unité restante au Maroc au 1er janvier. elle est à ce moment commandée par le capitaine Germain de Montauzon qui a succédé au capitaine Raison. Du 2 au 5 juillet, le groupe est disponible.


ème Batterie de 65 Montagne : Débarquée à Casablanca le 22 mai. Elle est commandée par le Capitaine Gigon. Dès son arrivée, elle est mise à la disposition du Groupe Mobile Defrère dans la région d'Ouezzan. Du 9 au 23 juin, elle combat presque journellement au cours d'opération de nettoyage et de dégagement des postes. Après un cours repos à Douaher, elle prend part à des opérations au nord d'Ouezzan (Brichka) avec le Groupe Mobile Niéger. Elle est ensuite transportée dans la région de Taza. Le 14 juillet, elle est au camp des Rochers. Elle prend part au dégagement de M'Silla. Elle se rend ensuite à Kenitra où elle change son matériel de 65 contre des 105 Schneider.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 651
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Sam 14 Mai 2016 - 7:43

Bonjour,

je me permets d'apporter quelques éléments à ce sujet très intéressant.

La 35° DI comprend le RICM, le 61° RTM, le 13° RTA et le 16° RTC.

Pour la Coloniale, ont été concernés le 24° RIC et les 8°, 10° et 12° RTC.

Source : Histoire de l'armée française en Afrique 1830-1962 par Anthony Clayton.

Il ne faut pas oublier la Légion aussi (2°, 3° et 4° REI).

Si j'ai de nouvelles informations, je vous en ferai part.

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 651
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Sam 14 Mai 2016 - 11:14

Bonjour,

voici un lien concernant la Légion Étrangère.

Lien : http://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2010-1-page-7.htm

Il y a un paragraphe relatant l'engagement de la Légion pendant la guerre du Rif.

Bonne lecture, cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas T.
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 303
Age : 43
Localisation : Manche
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Sam 14 Mai 2016 - 12:34

Bonjour à tous,

Concernant les troupes coloniales, voici les effectifs stationnés ou envoyés au Maroc en 1925 :

Stationnées organiquement au Maroc :
  - 1er et 2e R.T.S.M à 3 bataillons chacun,
  - 1 batterie de 75 et 1 batterie de position,

Renforts :
  - I/13e R.T.S,
  - R.I.C.M,
  - II/15e R.T.C,
  - I/10e R.T.C,
  - II/13e R.T.C,
  - 12e R.T.C (3 btns),
  - 16e R.T.C (3 btns),
  - 24e R.T.C,
  - 8e R.T.C,
  - II et III/10e R.T.C,
  - 41e R.T.C,
  - 53e Bataillon de Chasseurs Mitrailleurs Indochinois,
  - 55e Bataillon de Chasseurs Mitrailleurs Indochinois,
  - 1 batterie de 65 du 38e R.A.C,
  - 3 batteries de 75 du 38e R.A.C,
  - 3 batteries de 75 du 58e R.A.C,
  - 1 groupe de 2 batteries de 65 Malgaches du 58e R.A.C.

Source : Histoire et épopée des troupes coloniales.

Cordialement,
Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4862
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Sam 14 Mai 2016 - 15:33

Bonjour,

A noter qu'un livre sur le sujet a été commis récemment par Max Schiavon :



Je ne l'ai pas lu et je ne peux donc pas donner de plus amples détails. Néanmoins, la qualité générale des écrits de cet auteur est excellente.

La guerre du Rif. Un conflit colonial oublié. Maroc, 1925-1926, de Max Schiavon, éd. Pierre deTaillac, 352 pages, 24,90 euros.

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4883
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Sam 14 Mai 2016 - 18:37

Bonjour,

2ème période :

Le 27 août, le Maréchal Pétain prend la direction des opérations. Les forces sont organisées en trois groupement :

- Groupement est : Général Boichut avec son PC à Taza, 2 divisions;
- Groupement centre : Général Marty avec son PC à Fez, 2 divisions;
- Groupement ouest : Général Pruneau avec son PC à Ouezzan, 2 divisions;
La Division Marocaine est en réserve Générale.

Pour cette 2ème période l'artillerie coloniale s'organise de la manière suivante :

- Groupe Petitjean : il passe le mois d'août, avec ses deux batteries, dans la zone El-Marnissi-Souk-el-Arba-de-Tissa. A la fin du moisil entre dans l'artillerie de la 2ème Division de Marche du Maroc dans le groupement Centre. Il forme, avec le 1/63, l'artillerie de la 3ème Brigade de Marche du Maroc. Le 10 septembre, le groupe est à la gara de Mezziat près d'Aïn-Aïcha.

- Groupe Germain : En juillet et pendant la première quinzaine du mois d'août, la batterie Bouville, séparée en deux sections, prend part à des opérations de détail au nord et nord-ouest de taza. Pendant ce temps, le Chef d'Escadron Germain commande l'artillerie du Groupe Mobile Boutry dont la mission consiste à dégager, avec le groupe Giraud, le Groupe Mobile Féral. Ultérieurement, le Groupe Mobile Boutry procède à plusieurs opérations de nettoyage 31 juillet au sud de l'Ad-Zan; 8 août, l'Amselft; 13 août, El-Tleta. Du 18 au 20 août, le groupe se transforme en Groupe de Montagne Schneider.
Il comprend alors :
La 1ère Batterie (75 M Schneider) qui a touché son matériel à Kenitra (Capitaine Montauzon).
La 3ème Batterie(75 M Schneider) qui a touché son matériel à Fez (Capitaine Bouville).
La 6ème Batterie (105 M Schneider) qui a touché son matériel à Kenitra. C'est la 6ème Batterie de 65 M du Capitaine Gigon qui opérait isolément au cours de l'offensive d'Abd-el-Krim.
La Batterie Briaudet quitte le Groupe Germain.

Formation du Régiment d'Artillerie Coloniale du Maroc : Le régiment est constitué le 15 juillet. Le Colonel Bidon en prend le commandement. Il comprend les groupes Petitjean, Germain et un troisième groupe de montagne commandé par le Chef d'Escadron Arnaud (Capitaine Pierrot, Gaisne et Lieutenant Le Moal). Il est armé de 75 M Schneider.

Les opérations à l'ouest :

- Groupe Germain : Le 8 septembre, le Groupe Germain est réuni à l'Ouergha. Il prend part à l'attaque de l'ouest (Groupement du général Pruneau, 35ème Division d'Infanterie et 3ème Division d'Infanterie de Marche du Maroc) contre les Béni-Zeroual et qui part du front Terroual-Tafrant. Le groupe est dissocié à ce moment; les deux Batteries de 75 M Schneider sont à la disposition du Colonel Niéger (70ème Brigade); la Batterie de 105 M Schneider est mise, dès le 8 septembre, à la disposition du colonel commandant la 69ème Brigade.
Le 11 septembre, prise d'Aïn-Bou-Assa. Le 12 septembre, occupation de tabouda.
Le groupe est de nouveau rassemblé, la Batterie de 105 ayant rejoint (Capitaine Studer), près de Tafrant.
Le 16 septembre, les trois batteries se distinguent à la prise de Bibane. Le 19 septembre, les trois batteries se font encore remarquer à la prise de la Zaouïa des Ouled-Ghezzar par la 5ème Brigade de Marche du Maroc du Colonel Celler.
Le groupe est ensuite ramené sur Fez.
Le 28 septembre, il reçoit l'ordre de rejoindre Taza. Il y arrive le 1er octobre.

Les opérations au centre :

L'attaque du centre, sous le commandement du général Billotte (2ème Division de Marche du Maroc et la Brigade Dufour) est dirigée contre les Mitoua.

- Groupe Petitjean :le 11 septembre, le groupe est devant l'ancien poste de Drader où il neutralise une pièce Riffaine. Le 12 septembre, occupation de Bab-Ouender. Le 15 septembre, prise de Mezraoua. Le 17 septembre, à Taoounat. Le 04 octobre, combat d'Aïn-Matouf. Le 15 octobre, à Bah-Mizab, où la batterie Versini tire à courte distance sur des assaillants. Le 19 octobre, le groupe est à Kalaa-des-Sless. Le 20 octobre, il se distingue à la prise du Djebel-Messaoud.

Les opérations de 1925 sont terminées pour le groupe qui est rassemblé à Kenitra le 22 novembre. Son numérotage devient alors le suivant, 1er groupe du RACM, Chef d'Escadron Petitjean; 1ère Batterie Versini; 2ème Batterie Renaud; 3ème Batterie Bastelica. Cette dernière batterie qui a opéré dans le secteur de taza rejoint le Groupe Petitjean en novembre.

Les opérations au nord-est de Taza :

Le 30 septembre, une offensive est lancée en direction de l'Oued Kert au nord-est de Taza. Le Général Boicut en a la direction. Il constitue trois groupements (Ouest, Centre, Est).

La batterie de 105 est mise à la disposition du général Vernois (Groupement ouest). Le 06 octobre, elle est à Djebel Nador.
Les deux batteries de 75 sont mises à la disposition du Général du Jonchay (groupement est).

Arrivé à Taza le 1er octobre, le groupe se porte d'abord sur Bel-Kassem.
Le Groupement de Jonchay se rassemble dans la région Hassi-Ouenza, Hassi-Medlam. Sa mission est de déborder par l'est la région des seuils, d'opérer la liaison avec les Espagnols et de balayer le pays jusq'à l'Oued Kert.
Le 8 octobre, il occupe Aïn-Zohra, que le Groupement Germain rejoint le 9. Le 10 octobre, Sidi-Ali-Bou-Rochba est atteint par la cavalerie.
A partir du 11 octobre, la Brigade Dufour, à laquelle est rattaché le groupe, laisse un détachement à Souk-es-Sebt, dépasse le Bou-Immour; s'installe au bivouac à Tizi-el-Majeu, en soutien de la cavalerie installée à Sidi-Bou-Rechba d'abord, à Tizi-Abdallah-Yacoub ensuite.

au 12 au 17 octobre, le bivouac d'El-Majen est attaqué jour et nuit. le 15 octobre, le capitaine de Montauzon est tué au bivouac. Le Lieutenant Roger est blessé de la même balle. Le 16 octobre, l'Adjudant Grauvallet, de la même batterie, est grièvement blessé à la poitrine en observant son tir. Le lieutenant de Saint-Julien prend le commandement de cette batterie. il sera tué par la suite, dans la région d'Ouezzan, comme observateur en ballon. Le 17 octobre, l'ordre de repli est donné dans le plus grand secret. Le 18 octobre, tout se passe sans anicroche jusqu'au col de Tizi-Abdallah-Yacoub. La batterie Bouville vient de traverser le col et s'écoule sur la piste qui conduit à Souk-es-Sebt. La batterie de Saint-julien est au col avec deux pièces en batterie. A ce moment, l'échelon d'infanterie ayant exécuté un peu rapidement son décrochage, la première batterie n'est plus couverte que par les Goumiers Algériens. A peine les Tirailleurs Marocains ont-ils gagné les pentes sud du col que la fusillade crépite à courte distance sur la batterie de Saint-Julien.
Le Chef d'Escadron Germain juge que la situation est grave. Il s'agit d'empêcher, à tout prix, l'ennemi de pénétrer à l'intérieur du dispositif.
La Batterie de Saint-Julien ouvre le feu sur les objectifs rapprochés indiqués par le chef d'escadron. la fusillade redouble d'intensité. L'adjoint et les gradés font le coup de mousqueton. La batterie est entourée.
 Le chef d'escadron donne l'ordre au Lieutenant de Saint-Julien de recharger pièce par pièce et de se replier par un ravin qui se trouve au sud de l'emplacement de la batterie. malheureusement, au grand galop, à deux reprises, les Goumiers Algériens se replient en traversant la position et rendent impossible toute manoeuvre. Des servants sont blessés, des mulets tombent. Le Commandant Germain donne l'ordre de rouler les pièces dans le ravin avec l'espoir qu'elle pourront peut-être être chargées à l'abri. Mais le ravin est lui-même balayé par les balles. Les Goumiers, arrêtés un instant par leur officier, retournent en trombe vers l'arrière. Ce qui reste de la batterie de Saint-Julien suit le mouvement, sans trop de désordre.
Après avoir oreinté cette dernière, qui va rentrer à l'intérieur du dispositif, poursuivie par les feux de l'ennemi, le chef d'escadron traverse des groupes de Rifains embusqués dans les figuiers et se dirige, sous une grêle de balles, vers l'autre batterie de 75 M Schneider (Batterie Bouville), qui a pris position sous la protection d'un soutien de Légion venu de Souk-es-Sebt. Les pertes de la batterie de Saint-Julien s'élèvent à 2 Européens blessés, 4 Sénégalais blessés, 3 Sénégalais tués, quinze animaux, 2 canons, 112 obus et 150 fusées. Ce sacrifice n'a pas été vain. Jusqu'à Souk-es-Sebt, l'ennemi, à qui la batterie de Saint-Julien a fait subir de lourdes pertes, sera maintenu à distance par des échelons de repli successifs.
Après quelques jours passés à Souk-es-Sebt, le groupe part à Guercif où la batterie de 105 le rejoint le 1 novembre, puis à mahiridja, où il passe l'hiver. toutefois, le 22 décembre, la Batterie Bouville part dans le sud pour une colonne de police dans la région de talsint, gourrama. elle reviendra le 19 février.

Le numérotage du groupe sera, à partir du 15 octobre le suivant :
2ème groupe du RACM, Chef d'Escadron Germain;
3ème Batterie de 75 M Schneider, capitaine Costesèque;
5ème Batterie de 75 M Schneider, capitaine Bouville;
6ème Batterie de 105 M Schneider, capitaine Studer.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4883
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Lun 16 Mai 2016 - 14:12

Bonjour,

3ème période :

- 1er Groupe (Chef d'Escadron Petitjean) : Le 23 mars 1926, le groupe quitte Kenitra pour Fez. 31 mars, arrivée à Fez, il fait partie de l'artillerie de la 2ème Division de Marche du Maroc du Colonel Bidon. Son ordre de bataille est le suivant :

- 1ère Batterie, Capitaine Meaux;
- 2ème Batterie, Lieutenant Ragot;
- 3ème Batterie, Capitaine Mouchel.

Le 12 avril, le groupe quitte fez et il va combattre, comme l'année précédente, dans la région d'Aïn-Aïcha. Le 7 mai, rupture du front rifain à Sker. Opération chez les Mitioua, entre l'Oued Sra et l'Oued Amzez. Le 5 juin, ordre de retour pour Fez. le 12 juin, arrivée à Fez.

Le groupe va se préparer aux opérations de la tache de Taza.

- 2ème Groupe (Chef d'Escadron Germain) : Le 11 avril, départ de Mahiridja du groupe pour Taza. Le 14 avril, arrivée à Taza.

Le groupe doit prendre part aux opération de printemps dans l'artillerie du Groupement de Taza. Il est affecté à la 7ème Brigade de la Division Marocaine. Le 5 mai, il atteint Adjdir après avoir bivouaqué à Dar-Caïd-Medech, puis Akmoul. Le 11 mai, la crête des Izkritène est enlevée.

Le groupe passe ensuite à la 8ème Brigade du Colonel Corap. Le 19 mai, arrivée au Bou-Zineb, fort massif organisé comme une véritable forteresse par les Rifains, avec blockhaus très habilement aménagés, tranchées, P.C., abris. Il y a même des canons. Les Rifains refusent le combat. Le 23 mai, marche sur Targuist, repaire d'Abd-el-Krim. Cette marche sur Targuist est exécutée par les trois batteries, par des sentiers non reconnu, sur des pentes très raides. L'infanterie que les batteries appuient est l'une des meilleurs du Maroc. Le 24 mai, quelques tirs exécutés par les 75 et les 105 mettent fin aux dernières hésitations des partisans d'Abd-el-Krim. Le 27 mai, Abd-el-Krim se soumet au village de Tizemourene. Les canons de montagne Schneider ont participé à la clôture de l'aventure rifaine pour une large part. Le 29 mai, le groupe est à Taza. il va prendre part aux opérations de la tache de Taza.

Le 2ème groupe est l'objet d'un ordre général extrêmement élogieux de la Division Marocaine.

La tache de TAZA (juin - juillet 1926) :

Les opérations de 1923 au sud de Taza, dans le moyen Atlas, ont été insuffisantes à réduire la dissidence. Il reste deux foyers d'insoumission, la tache de Taza et le Tickoukt.

Le Tickoukt est un bloc montagneux, dont la chaine principale va du sud-ouest au nord-est, dans le sud de Taza. La partie la plus élevée en est le Djebel-bon-Iblai (3 219 m). Le tout forme une sorte d'ellipse de 50 et 30 kilomètres. Les cols sont rares. Dans cette tache, 3 000 guerriers ont résisté à toute action politique et militaire. ce sont des Berbères ardents, ignorant la crainte, adversaires acharnés, rebelles à l'idée de soumission. Leur chef est Sidi-Raho, un des farouches ennemis de l'influence française.

Le dispositif :

Le général Dufieux commande l'ensemble des troupes appelées à réduire cette tache. Son plan est le suivant :

- 1ère Division de Marche du Maroc du Général Vernois : concentrée à Immouzer. Action du sud-ouest eu nord-ouest (1er groupe de 75 C, 3ème groupe de 75 M Schneider);

- 2ème Division de Marche du Maroc du Général Dosse : cocentrée à Meghraoua. Action du nord-est au sud-ouest (2ème groupe de 75/105 M Schneider).

- Groupement du Général Freydenberg : concentré à Tilmirat. Action d'ouest en est (3ème groupe de 75 M Schneider).

Il s'agit de faire converger ces trois colonnes au centre de la tache. L'attaque est fixée au 14 juillet. Jusqu'à là, il faut établir des pistes et des bases nécessaire de départ, puis une couverture du dispositif et la conquête des positions de 75 C et 155 C. Ces matériels nécessaires pour le jour de l'attaque ne pourront suivre, dans la suite, en haute montagne.

- Le Groupement Freydenberg éprouvera de grosse difficulté dans la mission qui lui est dévolue. Les objectifs ne seront réellement atteints, après de dures journées, que le 16 juillet.


- 1er groupe de 75 C de la Division Vernois : Le 2 juillet, il arrive à Immouzer, venant des opérations du Tickoukt. Le 3 juillet, il prend position sur le Ras-Ikechouren, et appuie des reconnaissances et des attaques partielles jusqu'au 10. Le 14 juillet, il s'installe sur l'Ich-Azour. Il fait partie d'un fort groupement d'artillerie chargé d'appuyer l'attaque principale en direction du nord-est.
Il rentre à Fez le 14 août, après avoir participé, jusqu'à la fin du mois de juillet, à de pénibles travaux de pistes. Il va participer bientôt aux opérations de conquête de la frontière politique franco-espagnole.

- 3ème groupe de 75 M Schneider de la Division Vernois : le 2 juillet, il arrive à Athia venant des opérations du Tickoukt, il bivouaque à Immouzer jusqu'au 7 juillet. Cependant, la 8ème Batterie du lieutenant Colonna se porte sur Tilmirat (Groupement Freydenberg). le 8 juillet, les 7ème et 9ème Batterie sont en position sur l'Ich-Azour. Elle font partie, comme le 1er groupe, du groupement d'appui de l'attaque. Le 17 juillet, la 7ème Batterie passe au détachement Freydenberg.

Jusqu'au 23 juillet, l'état-major du groupe et la 9ème Batterie participent, avec la 1er Division de Marche du Maroc, aux opérations contre les Bi-Hassane et les Ouled-Ali. Tout le groupe se trouve de nouveau réuni à Fez le 11 août et repartira sous peu pour le territoire d'Ouezzan (opération de la conquête de la frontière politique).

- 8ème Batterie, puis 7ème Batterie, au Groupement du Général Freydenberg. L'artillerie de ce groupement est au ordres du Colonel Bidou, commandant le Régiment d'Artillerie Coloniale du Maroc (8 batterie et demie). le 10 et 11 juillet, la 8ème Batterie est à la prise d'Ich-ben-Allane. Le 12 juillet, jour de l'attaque générale.. La colonne Vanbremerch a bivouaqué près de Tizi-Tzezedine. Elle a pour objectif la crête de l'Ich N'Tilli depuis le Tizi-Ouiriden jusqu'au Tizi-N'Ouidel. Cette colonne est divisée en trois fractions. La 8ème Batterie appartient à celle du centre (Colonel Gouney), avec deux bataillons.
La 8ème batterie prend d'abord position au Tizi-Tzezedine. A 11 heures, les deux bataillons partent à l'attaque, et atteignent l'objectif à 12 heures. Ils sont violemment contre-attaqués. La situation finit par devenir critique. Les deux chefs de bataillon sont Tués.
La 8ème Batterie change de position et met en batterie un peu plus au sud du Tizi-N'Ouidel. Elle vient à peine de s'installer que, sous la violence de l'attaque ennemie, la ligne française cède. La batterie est fusillée à bout portant et attaquée au poignard. Elle subit de fortes pertes. impuissante à recharger son matériel, elle reçoit l'ordre de le laisser sur le terrain.
La ligne se rétablit vers 16 heures au bord de l'oued Talzent.
Le 16 juillet, le Tizi-N'Ouidel est repris. La 8ème Batterie récupère son matériel. Du 17 au 19 juillet, les 7ème et 8ème Batterie participent aux dures opérations de nettoyage du Tizi-N'Ouidel.

Le groupement est dissous le 23 juillet. Les deux batteries rejoignent ensuite leur groupe à Fez.

- 2ème Groupe de 75/105 M Schneider de la Division Dosse. Le 1er juillet, le groupe quitte Taza. La 4ème Batterie rejoint la 5ème brigade à Berkine. L'état-major(Chef d'Escadron Dondon), les 5ème et 6ème Batteries rejoignent la 6ème Brigade à Tamjout. Du 11 au 14 juillet, les deux brigade convergent sur Meskedal. La 6 Brigade, par le nord, enlève, le 12, le Tankrarant, le 14, le Bab-Delal.
La 5ème Brigade, par le sud, arrive le 13 au Tizi-Tamalout. Elle passera le 14 juillet au groupement du Général Vernois. La 4ème batterie finit ainsi les opérations de la tache de Taza dans la même région que la 9ème Batterie.
Du 15 au 20 juillet, les 5ème et 6ème Batterie participent aux opérations de liaison avec le Groupement Freydenberg dans la zone de la forêt de Tafert (affaires de bab-Delal, Tizi-Ternech, etc.)
Les opérations de la tache de Taza sont terminées pour le RACM. Le 18 août, le groupe est reformé à la Kelaa (dans la vallée du Sebou). Il est dirigé ensuite vers Kenifra.

Cordialement.

Source : l'artillerie aux Colonies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
RitterJack
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 26
Localisation : Lot
Date d'inscription : 26/08/2015

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Mer 25 Mai 2016 - 15:00

Bonjour,

vous auriez des détails concernant les Escadron du Train ?

Julien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1971
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Jeu 26 Mai 2016 - 3:35

bonjour

au Maroc il y'avait alors comme unités du Train les 23ème Escadron hippomobile et 123ème Escadron automobile de Casablanca et le 24ème Escadron hippomobile de Fez

d'autres compagnies détachées des Escadrons du Train d'Algérie ou de Métropole ont été acheminées puisque les 3 escadrons du Maroc représentent une quinzaine de compagnies et qu'il y'en a eu au moins 22 

Salutations
Loïc L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation : La Bourgogne du Sud
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Jeu 26 Mai 2016 - 20:34

Bonsoir,

Je profite des très intéressantes informations communiquées sur ces quelques pages pour vous demander si vous pouvez m'aider dans ma recherche de localisation d'un poste durant la guerre du Rif.

Le frère de mon arrière grand-père a servi comme simple soldat de 1910 à 1927. Au terme de son service militaire au 33ème RI, il s'engage fin 1912 dans l'infanterie coloniale, puis son contrat étant cassé pour raison disciplinaire en 1922 alors qu'il sert au 2ème Bataillon de Mitrailleurs Indochinois, il s'engage pour 5 ans début 1923 dans la Légion Etrangère.

Je vois que de 1924 à 1926 il sert comme opérateur télégraphiste au détachement du 1er Bataillon du 2ème RE en poste à Taljalite. Le problème est que je ne trouve pas cette garnison et me demande si j'ai bien réussi à retranscrire le nom. 

Connaissez-vous cette garnison, voire un nom proche de celui-ci ?

Merci par avance pour toute aide.

Cordialement,

Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourceuxde14.monsite.orange.fr/index.jhtml
Nicolas T.
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 303
Age : 43
Localisation : Manche
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Jeu 26 Mai 2016 - 22:32

Bonsoir,

Nicolas, d'après l'ouvrage Emplacement des troupes de l'Armée Française, édition du 15 octobre 1923, le 2ème Régiment Etranger (commandé par le colonel Martin) a sa garnison principale au Maroc à Taza et un bataillon en Indo-chine.

Cordialement,
Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation : La Bourgogne du Sud
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Jeu 26 Mai 2016 - 22:56

Bonsoir Nicolas,

Merci pour cette information. Cet homme devait donc être du côté de Taza. 

Cordialement,

Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourceuxde14.monsite.orange.fr/index.jhtml
biologiste
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 22/10/2016

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Sam 19 Nov 2016 - 17:45

Bonsoir à tous, je viens de découvrir votre forum dédié à la Guerre du Rif. Mon père, Frédéric Bellia, né à Relizane (Algérie), de la classe 1924, a effectué son Service Militaire dans la région de Taza comme Caporal au 22e RTA et il a reçu la Médaille Coloniale avec agrafe vermeille à ce titre. Je viens de faire le relevé du JMO de son régiment au SHD et je suis en train de le retranscrire. C'est vraiment passionnant et émouvant. Pour mieux cerner son parcours j'aimerais savoir à quelle Compagnie du 22e RTA il appartenait. Or je ne retrouve pas cette information sur son registre matricule. Sauriez vous me dire où je pourrais trouver cette information ainsi que le motif de sa décoration? Peut-être au SHD de Pau?
Merci de votre aide.
Guy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5389
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Sam 19 Nov 2016 - 18:36

Bonsoir,

Si vous connaissez le parcours précis de votre père, il serait peut être possible de cerner mieux son affectation, car les régiments ont été assez souvent dissociés pendant la guerre du Rif.

Je ne doute pas que le JMO soit particulièrement intéressant pour vous, j'espère qu'il pourra vous apporter des précisions plus personnelles.

Une difficulté des régiments nord-africains est qu'il existait des relèves groupées de personnels qui pouvaient ainsi passer d'un RTA à un autre...

Pour ce qui est du dossier personnel, il est probable que les archives de Pau conservent les dossiers des personnes nées dans les ex-colonies.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
herve7
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 15/03/2008

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Sam 28 Jan 2017 - 8:35

Bonjour,

Les informations sont nombreuses, merci aux contributeurs !
Mon grand-père, appelé, a participé aux évènements au 1er groupe d'artillerie de campagne d'Afrique, il est au Maroc le 16/3/1926, en opération de police du 8/4 au 27/9/1926, "il est au Maroc TC ??? du 28/9 au 8/10/1926 puis en Algérie TC du 9/10/1926 au 20/7/1927", pouvez-vous m'éclairer ?
Il a obtenu la médaille coloniale et j'ai pu récupérer il y a deux jours, un rasoir sur lequel il est gravé : 5e division blindée, est-ce un objet acheté au mess ?
Merci de vos réponses, cordialement, Hervé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1971
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: La guerre du Rif - Ordre de Bataille   Sam 28 Jan 2017 - 18:48

bonsoir

la 5ème DB en 1926, ce serait anachronique de lier cet objet ou l'inscription à la guerre du Rif

Les trois premières Divisions Blindées dont la 5ème DB ne seront pas créées avant 1943 dans l'Armée Française de la Libération en Afrique du Nord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La guerre du Rif - Ordre de Bataille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ordre de bataille du 1er BEP sur la RC4
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde
» Ordre de bataille de la Grande Armée à Austerlitz
» place des tambours et fifres en ordre de bataille?
» Le dernier pilote polonais de la bataille d'Angleterre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les plans, opérations et combats de 1919 à 1940 :: Opérations extérieures de 1919 à 1939-
Sauter vers: